Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

301 résultats pour “patient idéal

Comportements à risques chez les personnes présentant des signes suspects de démence

Publié le par Louis Lacaze

Comportements à risques chez les personnes présentant des signes suspects de démence

Amjad (Amjad et al, 2016)  ont divisé une population de 7600 personnes de plus de 65 ans en différentes catégories après les avoir examinées de manière systématique. Chez 457 d’entre elles, le diagnostic de démence avait déjà été établi. Pourtant 581 autres présentaient des signes de démence qualifiée de « probable » et 996 une démence dite « possible ». Enfin, 5575 ne présentaient aucun signe en faveur de cette pathologie. Les auteurs se sont ensuite intéressés aux activités qui pouvaient présenter des dangers potentiels : par exemple la conduite automobile, la préparation de repas chauds, la gestion des finances, la prise des médicaments, les visites chez le médecin sans accompagnement. Le pourcentage des personnes  qui exerçaient ces activités en ignorant qu’elles présentaient des signes de démence était nettement plus élevé chez celles qui n’étaient pas au fait de leur état que chez celles qui en étaient informées.

Les auteurs concluent que la démence est systématiquement sous-diagnostiquée, soit parce que le patient n’a pas conscience des symptômes qu’il présente ou nie leur existence, soit parce que les médecins répugnent à communiquer le diagnostic car il n’existe aucun traitement curatif efficace en 2016. Ils suggèrent qu’un diagnostic précoce permettrait aux familles de définir ce que leur vieux parent n’est plus en mesure de faire. Encore faudra-t-il convaincre celui-ci d’accepter ses nouvelles limites. Par exemple, une proposition d’installer des webcams dans le logement pour vérifier que le robinet du gaz est bien fermé risque d’être mal ressentie et interprétée comme un espionnage insupportable.

Sources

Pubmed : Amjad H, Roth DL, Samus QM, Yasar S, Wolff JL. Potentially Unsafe Activities and Living Conditions of Older Adults with Dementia. J Am Geriatr Soc. 2016 Jun;64(6):1223-32

Risky Behaviors Common in Seniors With Probable Dementia http://www.medpagetoday.com/Geriatrics/GeneralGeriatrics/58304

Halima Amjad, MD, Potentially Unsafe Activities and Living Conditions of Older Adults with Dementia

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jgs.14164/abstract résumé

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jgs.14164/pdf  étude complète

Partager cet article
Repost0

Être infirmière n’est pas à la portée de tout le monde

Publié le par Louis Lacaze

Pour la semaine nationale des infirmières aux Etats-Unis du 6 au 12 mai 2016, image empruntée à Zazzle, infirmière canadienne :

Pour la semaine nationale des infirmières aux Etats-Unis du 6 au 12 mai 2016, image empruntée à Zazzle, infirmière canadienne :

Je suis médecin mais c’est vous qui soignez mes malades. Vous donnez les médicaments, faites leur toilette. Vous marchez avec eux, vous leur parlez, vous leur apportez ce qu’ils vous demandent. Vous les réconfortez ainsi que leurs familles. Vous êtes toujours en train de courir pour vous occuper des malades, répondre aux sonneries et appels téléphoniques. Vous recevez les ordres des médecins. Vous êtes constamment agressée, soit par les médecins, soit par les malades. Certains jours, vous n’avez même pas le temps de manger, de boire ni même d’aller aux toilettes. Sans parler des règlements, des normes, des instructions à suivre. Ni de votre frustration quand vous ne pouvez pas soigner les patients comme vous aimeriez le faire.

Le travail peut vous apporter de grandes satisfactions, il peut aussi vous briser avec ce contact constant avec la maladie, la mort, le stress, les erreurs, les critiques, les remarques désobligeantes telles que « ce n’est qu’une infirmière ».

On ne sait pas qu’un interne n’est qu’un bébé qui apprend tout juste à ramper, sous la direction des infirmières, toujours là pour le guider, l’encourager, le soutenir. Combien de fois une infirmière a-t-elle dû corriger in extrémis l‘erreur d’un médecin qui aurait pu avoir des conséquences fatales ? On n’en parle jamais.

Nous ne remercierons jamais assez les infirmières. Être infirmière n’est pas à la portée de tout le monde.

Dr Gian Paul Vidal, chirurgien américain.

Sources

Gian-Paul Vidal, MD | Physician | May 10, 2016

Not everyone can be a nurse

http://www.kevinmd.com/blog/2016/05/not-everyone-can-nurse.html

Extrait de http://journaldebordduneinfirmiere.over-blog.com/2016/05/37-tu-sais-que-tu-es-infirmiere-quand.html 

 

Publié dans soignants, médecin

Partager cet article
Repost0