Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

301 résultats pour “patient idéal

​​​​​​​Chutes : trop souvent insoupçonnées

Publié le par Louis Lacaze

​​​​​​​Chutes : trop souvent insoupçonnées

Les séniors paient un lourd tribut aux chutes avec des conséquences allant de l’obligation du fauteuil roulant jusqu’au décès en passant par des douleurs chroniques. La prévention offre une palette de ressources efficaces ; encore faudrait-il qu’elle soit régulièrement proposée : interrogés, les séniors hospitalisés après une chute déclarent pratiquement tous qu’elle est loin d’être la première.

Le médecin référent tout comme les aidants ne doivent donc pas hésiter à interroger le senior sur son équilibre, ses vertiges, sa force musculaire. S’il est polymédiqué, certains médicaments présentent des risques, en particulier les benzodiazépines et les antidépresseurs. Les problèmes de vision, la fonction d’équilibre de l’oreille interne, des affections des pieds exposent fréquemment aux chutes. Le logement peut aussi présenter des points de risque à éliminer.

 La famille et les aidants devront impérativement considérer que le risque de chute ne doit pas être traité à la légère. Ils apporteront au médecin traitant un maximum d’information pour qu’il soit en mesure de proposer des mesures préventives. Convaincre la personne à risques de participer à des séances d’entretien physique pour seniors est particulièrement recommandé pour entretenir l’équilibre et une bonne forme physique et mentale.

Commentaires de Bernard Pradines. Oui, la chute portée à la connaissance de l’entourage et du médecin est rarement la première. En effet, il est difficile d’admettre que l’on ne tient plus correctement debout. Une sorte d’insulte à une éducation qui nous avait amenés à la fierté oubliée de se tenir debout et de marcher, caractéristique des hominidés, moment souvent salué chaleureusement pas nos parents. Le mot lui-même « chute » renvoie à la décadence collective et individuelle. Aux médicaments évoqués, je rajouterai volontiers les antihypertenseurs ou les substances possédant cette propriété, surtout quand elles interférent avec d’autres médicaments ou avec une déshydratation. La révision régulière de l’ordonnance est un moyen intéressant, pas toujours infaillible, pour éviter ce type de iatrogénie. Enfin, comme sous-entendu dans cet article, l’analyse des chutes d’un patient donné est souvent longue et méticuleuse pour corriger ce qui peut l’être en termes de pathologies, de thérapeutiques ou d’environnement. Des « consultations de chute » ont vu le jour, encore trop peu connues et trop peu répandues.

Source :

https://jamanetwork.com/journals/jamainternalmedicine/article-abstract/2777851?guestAccessKey=5de4f0a4-8706-4b2c-9d9f-d8c82623ac05&utm_source=silverchair&utm_medium=email&utm_campaign=article_alert-jamainternalmedicine&utm_content=olf&utm_term=032221

Publié dans chute, prévention

Partager cet article
Repost0

Agences matrimoniales pour seniors

Publié le par Papi

Certaines agences matrimoniales américaines s’intéressent exclusivement à une clientèle de seniors. Les personnes qui font appel à leurs services sont prêtes à verser des milliers de dollars -jusqu’à 10 000 par an- avant tout pour lutter contre leur solitude.

Une recherche sur Internet exige une certaine maîtrise d’un ordinateur. Par ailleurs il est déprimant de constater que son annonce a été lue par une centaine d’internautes et n’a intéressé personne. Une internaute en est venue à conclure qu’elle était trop vieille, dépourvue de charme et que sa recherche était ridicule.

Une agence sérieuse établira le profil psychologique des clients et s’efforcera de mettre en rapport des personnes compatibles. Un client a pu apprécier d’avoir été mis en relation avec des quantités de femmes qu’il n’aurait jamais eu l’occasion de rencontrer sans l’intervention de l’agence. Un directeur reconnaît qu’il n’y a rien de romantique dans cette recherche, plus le nombre de clients est important plus on a de chances de proposer de bons choix. Encore faut-il avoir en stock suffisant de demandes masculines, la grande majorité de la clientèle étant féminine.

Une cliente heureuse d’avoir découvert le partenaire idéal souligne que si au départ elle ne recherchait que de la compagnie elle a pu découvrir que l’amour et même la passion restaient possibles à un âge avancé.

Sources : un article de Abby Ellinmarch dans le New York Times :

http://www.nytimes.com/2014/03/29/your-money/matchmakers-can-help-those-over-60-navigate-datings-risks-and-rewards.html?emc=edit_tnt_20140328&nlid=67268624&tntemail0=y&_r=0

Publié dans sexualité, Internet

Partager cet article
Repost0