Il est grand temps de ne plus parler de productivité en médecine

Publié le par Louis Lacaze

Il est grand temps de ne plus parler de productivité en médecine

D’après le dictionnaire Larousse, la productivité est le rapport entre le résultat d'une activité productive (biens et services) et les facteurs de production que l'on a utilisés pour parvenir à cette production.

 

En médecine, pour Robert Centor, la productivité suppose que les patients sont considérés comme des unités de production. Or, ce sont des individus qui attendent de nous un diagnostic, de la prévention, un traitement et si possible une durée de vie plus longue et de bonne qualité. Pour bon nombre d’administrateurs, se montrer « productif » suppose un nombre élevé d’heures de présence et des consultations à un rythme accéléré, quels que soient les besoins du patient.

 

Combien de patients peut-on recevoir par jour en leur apportant des soins de qualité, sans prendre le risque de commettre des erreurs de diagnostic, de les désorienter ? La réponse se trouve dans la question : « Pourquoi ? »

Pourquoi avons-nous choisi d’exercer cette profession ? Pour faire notre maximum pour soulager nos patients, ce qui implique un temps de consultation adapté à chacun d’eux. Nous ne produisons rien, nous leur consacrons toute notre attention. Si le « pourquoi » devient flou, il devient très difficile de conserver son inspiration, sa motivation, en un mot tout son enthousiasme.

 

Sources :

 

 Robert Centor  

Publié dans soignants, médecin, respect

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article