Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

covid-19

Séquelles de la covid-19 : l’arbre ne doit pas cacher la forêt

Publié le par Louis Lacaze et Bernard Pradines

Il est certes rassurant de voir que les traitements de l’infection par le SARS-CoV-2 ont gagné en efficacité, ainsi que la prévention primaire par la vaccination et les gestes barrières, depuis les débuts de la première vague, que le taux de mortalité est en baisse. Pourtant la lutte contre le risque d’infection reste toujours aussi impérative comme le montre la longue liste de séquelles qui affectent les patients déclarés guéris.[1],[2],[3],[4],[5],[6]

Un certain nombre de publications ont mesuré l’état de santé des rescapés de la covid, douze semaines après un test négatif. On constate que 47% des personnes de 50 ans et plus n’ont pas retrouvé leur état de santé antérieur alors qu’une personne atteinte par la grippe retrouve tous ses moyens 15 jours après la fin de l’infection.

Les symptômes et signes pulmonaires sont particulièrement handicapants[7] : toux, essoufflement accompagnant le moindre effort[8], anomalies visibles par radiographie, épaississement interstitiel et fibrose.

Des anomalies cardiovasculaires[9], [10]peuvent se manifester par une arythmie, une myocardite. Une augmentation de la maladie thrombo-embolique a été notée.[11]

Des atteintes neurologiques privent le patient de la perception du goût, des odeurs : agueusie et anosmie[12].

La fonction hépatique peut être concernée[13].  La fonction gastrointestinale peut se retrouver perturbée[14] avec une altération du microbiote fécal[15],[16], l’arrivée d’agents pathogènes opportunistes, la présence de diarrhées contaminées par le virus même après le retour à un test négatif. Rappel : tirer la chasse des toilettes sans rabattre le couvercle de la cuvette diffuse un aérosol contaminant qui vient s’ajouter aux nombreux risques de contamination au domicile.

Une dégradation de la qualité du sperme est suspectée.[17]

De nombreuses séquelles peuvent dérouter le médecin traitant : vertiges, maux de tête, fatigue constante interdisant le moindre effort[18], troubles cognitifs[19], tristesse, dépression[20], pensées suicidaires[21].

Cette énumération ne vise pas à déclencher une panique générale mais simplement à justifier les mesures de protection impératives imposées ou fortement recommandées à la population. Conserver un certain état de santé physique et mentale est à ce prix.


[1] Huang L, Cao B. Post-acute conditions of patients with COVID-19 not requiring hospital admission. Lancet Inf Dis May 10, 2021

[2] Al-Aly Z, Xie Y, Bowe BHigh-dimensional characterization of post-acute sequalae of COVID-19. Nature April 22, 2021.

[3] Havervall S, Rosell A, Phillipson M, et alSymptoms and Functional Impairment Assessed 8 Months After Mild COVID-19 Among Health Care Workers. JAMA April 7, 2021,

[4] Nalbandian A, Sehgal K, Gupta A, et al. Post-acute COVID-19 syndrome. Nat Med 2021, published 22 March

[5] The Writing Committee for the COMEBAC Study GroupFour-Month Clinical Status of a Cohort of Patients After Hospitalization for COVID-19. JAMA. March 17, 2021.

[6] Sudre CH, Murray B, Varsavsky T, et al. Attributes and predictors of long COVID. Nat Med March 10, 2021

[7] Wu X, Liu X, Zhou Y, et al. 3-month, 6-month, 9-month, and 12-month respiratory outcomes in patients following COVID-19-related hospitalisation: a prospective study. Lancet Resp Med May 05, 2021

[8] Lund LC, Hallas J, Nielsen H, et al. Post-acute effects of SARS-CoV-2 infection in individuals not requiring hospital admission: a Danish population-based cohort study. Lancet Inf Dis May 10, 2021

[9] Moulson N, Petek BJ, Drezner JA, et al. SARS-CoV-2 Cardiac Involvement in Young Competitive Athletes. Circulation 17 Apr 2021.

[10] Ayoubkhani D, Khunti K, Nafilyan V, et al. Post-covid syndrome in individuals admitted to hospital with covid-19: retrospective cohort study. BMJ 2021;372: n693. 31 March 2021.

[11] Lund LC, Hallas J, Nielsen H, et al. Post-acute effects of SARS-CoV-2 infection in individuals not requiring hospital admission: a Danish population-based cohort study. Lancet Inf Dis May 10, 2021

[12] Klein H, Asseo K, Karni N, et al. Onset, duration and unresolved symptoms, including smell and taste changes, in mild COVID-19 infections. A cohort study in Israeli patients. Clin Microbiol Infect. 2021 Feb 16:S1198-743X(21)00083-5. 

[13] Nayagam JS, Jeyaraj R, Mitchell T, et al. Persistent cholestasis in survivors of SARS-CoV-2. J Infection April 03, 2021.

[14] Weng J, Li Y, Li J, et al. Gastrointestinal sequelae 90 days after discharge for COVID-19. Lancet Gastroenterology Hepatology March 9, 2021.

[15] Zuo, Tao, et al. "Alterations in Gut Microbiota of Patients With COVID-19 During Time of Hospitalization." Gastroenterology, vol. 159, no. 3, 2020, pp. 944-955.e8.

[16] Cheung, Ka Shing, et al. "Gastrointestinal Manifestations of SARS-CoV-2 Infection and Virus Load in Fecal Samples From a Hong Kong Cohort: Systematic Review and Meta-analysis." Gastroenterology, vol. 159, no. 1, 2020, pp. 81-95.

[17] Weng J, Li Y, Li J, et al. Gastrointestinal sequelae 90 days after discharge for COVID-19. Lancet Gastroenterology Hepatology March 9, 2021.

[18] Arnold DT, Milne A, Samms E, et al. Are vaccines safe in patients with Long COVID? A prospective observational study. bioRxiv 2021, posted 14 March.

[19] Hosp JA, Dressing A, Blazhenets G, et al. Cognitive impairment and altered cerebral glucose metabolism in the subacute stage of COVID-19. Brain April 3, 2021, awab009,

[20] Perlis RH, Ognyanova K, Santillana M, et al. Association of Acute Symptoms of COVID-19 and Symptoms of Depression in Adults. JAMA Netw Open. 2021; 4(3):e213223.

[21] Taquet M, Geddes JR, Husain M, et al. 6-month neurological and psychiatric outcomes in 236379 survivors of COVID-19: a retrospective cohort study using electronic health records. Lancet Psychiatry April 06, 2021.

Autres sources :

del Rio C, Collins LF, Malani P. Long-term Health Consequences of COVID-19. JAMA. 2020;324(17):1723–1724. doi:10.1001/jama.2020.19719

Rubin R. As Their Numbers Grow, COVID-19 “Long Haulers” Stump Experts. JAMA. 2020;324(14):1381–1383. doi:10.1001/jama.2020.17709

Partager cet article
Repost0

De la Rome antique à Wuhan. L’histoire, un perpétuel recommencement ?

Publié le par Louis Lacaze

De la Rome antique à Wuhan. L’histoire, un perpétuel recommencement ?

De 192 à 180 ans avant J.C., la ville de Rome a été frappée par une pandémie qui pouvait tuer jusqu’à 2000 personnes par jour. Le microorganisme responsable n’était pas celui de la peste mais plutôt un ancêtre de celui de la variole qui peut être transmise par l’animal. Si les Romains ont soupçonné les armées d’avoir rapporté l’agent de contamination de leurs campagnes lointaines, les historiens pensent qu’il a dû suivre une des routes de commerce très actives vers l’Afrique de l’Est, le Moyen-Orient, la Chine et l’Inde.

Etablir un parallèle entre l’époque romaine et la pandémie de Covid-19 pourrait paraitre futile si l’on oubliait le rôle humaniste que joue l’histoire. Nous sommes des êtres humains, nos sensibilités, nos peurs se retrouvent dans les descriptions d’évènements passés. Au XXIème siècle, les cadavres ne sont plus abandonnés dans les rues mais rangés dans des camions frigorifiques à New-York. Encore aujourd’hui les malades peuvent mourir seuls dans les EHPAD et les hôpitaux. Les Romains souffraient de ne plus pouvoir respecter les cérémonies accompagnant les obsèques, maintenues chez nous mais avec une assistance réduite. Ce non-respect des rites a causé des traumatismes douloureux et durables.

Une deuxième leçon est à retenir : la santé humaine peut se retrouver affectée par le règne animal. Plus la population augmente, plus elle se déplace, plus elle court le risque d’entrer en collision avec des facteurs contaminants.

Une troisième leçon sera une celle de la modestie. Nos moyens techniques, supérieurs à ceux des Romains, ne nous ont pas permis de découvrir où et quand la pandémie a commencé, ni comment la juguler. Comme à Rome, elle nous a frappés quand la vie économique atteignait des sommets. La croissance économique de Rome et son expansion militaire ont décliné pour ne jamais se redresser, qu’en sera-t-il de notre économie mondiale ?

L’Histoire nous permet de nous identifier aux malheurs, aux espoirs et aux erreurs de nos prédécesseurs. Espérons que leur expérience nous sera bénéfique, De nombreux virus ou microbes actuels sont récents à l’échelle humaine, ne datant que de quelques siècles ou millénaires. La liste ne peut que s’allonger.

Publié dans Covid-19

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>