Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

respect

Personnes âgées : propositions pour le monde d’après. Septième thème. Revalorisation des bas salaires

Publié le par Bernard Pradines

Personnes âgées : propositions pour le monde d’après. Septième thème. Revalorisation des bas salaires

L’urgence est à la revalorisation des bas salaires dans les établissements dits médico-sociaux et à domicile pour les professionnels qui accompagnent les personnes âgées vulnérables. Essorés par la crise sanitaire, dans un contexte déjà précaire, les établissements et services à domicile peinent à embaucher. Les bas salaires contribuent à ce serpent de disette qui se mord la queue. Pas d’attractivité entraine un manque de personnels qui plombe encore davantage toute séduction pour attirer de nouvelles recrues. La pénurie d’aides-soignantes et d’infirmières, pudiquement qualifiée de « tension » sur l’emploi, ne peut pas trouver remède sans cette reconnaissance élémentaire. 

On manque aussi cruellement de médecins coordonnateurs.

Moins rémunéré que pour un SMIC mensuel sans indemnisation des frais de déplacement, soumis à la hiérarchie davantage qu’en établissement de soins, en panne de prescription sauf en cas d’urgence ou de crise sanitaire, le médecin coordonnateur se fait rare dans les EHPAD. Ce qui n’empêche pas un courant de pensée de réclamer la démédicalisation de ces lieux en opposant lieu de vie et lieu de soins.

Il convient donc de revaloriser sa fonction et son revenu sous peine de voir disparaitre cette fonction pourtant indispensable dans un contexte de déserts médicaux en voie d’extension.

Partager cet article
Repost0

Personnes âgées : propositions pour le monde d’après. Cinquième thème : en finir avec les déclarations à sens unique

Publié le par Bernard Pradines

Personnes âgées : propositions pour le monde d’après. Cinquième thème : en finir avec les déclarations à sens unique

Désormais, le controverse est de règle. La démocratie sanitaire, serpent de mer utopique, refait son apparition à la faveur de la crise sanitaire. Progressivement, le débat s’institutionnalise, par exemple sous la forme de conseils de la vie sociale (CVS) dans les établissements pour personnes âgées. Toutefois ces instances sont loin d’être présentes dans tous les lieux où elles devraient l’être.

Le débat à sens unique consiste par exemple à faire une déclaration sans possibilité d’interrogation de l’interlocuteur par son public. Un webinar, nouvelle forme de communication par voie numérique, peut s’accompagner d’une discussion impossible car interdite par l’animateur de la prestation. Les échanges verbaux peuvent aussi être techniquement bloqués, ce qui peut se concevoir lorsque le temps est limité, mais plus difficile à comprendre pour une discussion écrite qui pourrait être analysée ultérieurement.

Sans parler des groupes de travail où ne sont admis que ceux qui ont une pensée conforme à celle de l’organisateur du débat.

Avec l’accélération des informations, donc leur appauvrissement car résumées au maximum, la maitrise de la communication échappe de plus en plus à ceux qui ne possèdent pas les mots, le style ou l’accent pour formuler leurs opinions et leurs propositions.

En somme, les nouvelles technologies et les organes de consultation nous offrent de plus en plus de possibilités d’expression. Encore faut-il qu’ils servent aussi à écouter ceux qui, sans maitriser les outils à la mode, ont beaucoup de choses utiles à dire.

Publié dans Internet, politique, respect

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>