Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

respect

La philosophie des soins à l’épreuve de la covid-19

Publié le par Bernard Pradines

La philosophie des soins à l’épreuve de la covid-19

La prochaine aura lieu le mercredi 24 mars 2021 de 18 heures à  20 heures (heures de métropole française) sur le thème suivant :

« La philosophie des soins à l’épreuve de la covid-19 »

L’animateur en sera Christophe Pacific, qualifié enseignant chercheur / maitre de conférence en Sciences infirmières, Docteur en Philosophie de l’École Éthique de la Salpêtrière (Paris – France), enseignant à l’IFSI d’Albi (France).

Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire à bpradines@aol.com

Pour éviter toute déconvenue, seuls les inscrits seront admis en réunion. Pour cela, vous voudrez bien préciser le nom sous lequel vous vous présenterez.

Vous pouvez facultativement participer à l’initiative de l'Association Tarnaise de Gérontologie (ATG) avec une cotisation annuelle de 10 Euros, ou bien sous forme d’un don ponctuel du même montant.

Ceci permettra de proposer une éventuelle indemnité aux intervenants. 

Libellé du chèque à ATG à l’adresse ci-dessous :

Bernard Pradines, trésorier de l’ATG,

54, rue Blériot

81000 ALBI - FRANCE

Partager cet article
Repost0

Personnes âgées : propositions pour le monde d’après. Septième thème. Revalorisation des bas salaires

Publié le par Bernard Pradines

Personnes âgées : propositions pour le monde d’après. Septième thème. Revalorisation des bas salaires

L’urgence est à la revalorisation des bas salaires dans les établissements dits médico-sociaux et à domicile pour les professionnels qui accompagnent les personnes âgées vulnérables. Essorés par la crise sanitaire, dans un contexte déjà précaire, les établissements et services à domicile peinent à embaucher. Les bas salaires contribuent à ce serpent de disette qui se mord la queue. Pas d’attractivité entraine un manque de personnels qui plombe encore davantage toute séduction pour attirer de nouvelles recrues. La pénurie d’aides-soignantes et d’infirmières, pudiquement qualifiée de « tension » sur l’emploi, ne peut pas trouver remède sans cette reconnaissance élémentaire. 

On manque aussi cruellement de médecins coordonnateurs.

Moins rémunéré que pour un SMIC mensuel sans indemnisation des frais de déplacement, soumis à la hiérarchie davantage qu’en établissement de soins, en panne de prescription sauf en cas d’urgence ou de crise sanitaire, le médecin coordonnateur se fait rare dans les EHPAD. Ce qui n’empêche pas un courant de pensée de réclamer la démédicalisation de ces lieux en opposant lieu de vie et lieu de soins.

Il convient donc de revaloriser sa fonction et son revenu sous peine de voir disparaitre cette fonction pourtant indispensable dans un contexte de déserts médicaux en voie d’extension.

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>