Rancune ou pardon ?

Publié le par Louis Lacaze

Rancune ou pardon ?

Les relations entre seniors et aidants ne sont pas toujours un long fleuve tranquille. Les contrariétés présentes, les souvenirs de griefs anciens peuvent déclencher des réactions de frustration, de colère, de rancune, de désir de vengeance. Des psychologues estiment que celui qui refuse d’oublier devra être prêt à en payer le prix. De telles réactions peuvent s’enraciner, devenir une idée fixe, conduire à un état dépressif, empêcher d’apprécier le côté positif du moment présent.

 

Certaines personnes sont peu aptes à pardonner. Elles doivent faire l’effort de ne pas se représenter en victime, de mesurer le retentissement  sur elles-mêmes des griefs qu’elles gardent en mémoire, de reconnaitre à quel point leur qualité de vie s’en trouve affectée. Dans une situation identique, comment avons-nous réagi ? Combien de fois avons-nous blessé quelqu’un et avons-nous été pardonnés ? Ce processus de pardon peut être long, avancer par étapes, il convient de revenir plusieurs fois sur le sujet.

 

La réconciliation n’est pas toujours possible si l’auteur de l’offense refuse de communiquer. On ne peut pas obliger quelqu’un à vous pardonner Toutefois, le pardon permet d’apporter une certaine paix de l’esprit, un meilleur équilibre émotionnel.

Source :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

R. 05/06/2020 11:49

Vrai problème dans de nombreuses familles, et dans les relations ! Sujet sensible ++++ Pourtant le pardon est aussi ce qui permet de décéder serein mais ce n'est pas donné à tout le monde. Le pardon nécessite beaucoup d'amour ! La rancune n'aide pas.