Une époque formidable

Publié le par Bernard Pradines

 Une époque formidable

Je pense que nous vivons une époque instructive, même si elle est dangereuse. 

Il m'apparait que nous n'avons pas, dans l'ensemble, de bonnes appréciations du débat scientifique. Ceci demande en effet de s'y intéresser pendant des années, de connaitre nos sources, de savoir les interpréter (méthodologie, statistiques). C'est devenu un vrai métier auquel nous ne sommes pas collectivement préparés. Même votre serviteur qui peut se prévaloir d’être « expert auprès de l’ANSM ». S'y ajoute la fameuse "société du spectacle".

Au bout du compte, ce bouillonnement aura du positif : celui d'une prise de conscience de la complexité du travail scientifique en général et médical en particulier. A partir de là, il faudra encore du temps pour que la rigueur de jugement soit mieux partagée. 

Publié dans Covid-19, évaluation, éthique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Un exemple :

CDC (NDLR): Center of Disease Control and Prevention dont le quartier général est basé à Atlanta en Georgie (USA). Attention, des faux circulent prétendant reproduire des publications du CDC. Il faut donc aller à la source pour vérifier : https://www.cdc.gov/

Plus généralement, la critique des résultats des études cliniques est devenue si spécialisée que, sauf exception, nous devons nous référer à des comités de lecture des grandes revues internationales reconnues. Ceci n'enlève rien à la nécessité d'autres qualités pour exercer le métier de médecin. Plus facile à dire qu'à faire : disponibilité, relation avec le patient et dans l'équipe, compétences multiples. Mon expertise auprès de l'ANSM dont je me vante ici repose sur mon expérience clinique en gériatrie, ma disponibilité à la retraite et quelques publications qui m'ont fait toucher du doigt ces difficultés. Toute critique est la bienvenue.
Répondre