La « fracture verticale »

Publié le par Bernard Pradines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

René 26/09/2017 21:08

A mon avis cette disparité est due à une perte progressive et inéluctable chez beaucoup d'individus de la fibre familiale, d'ordre générationnel, due à la dispersion des membres de la famille, due à un autre mode de vie, qui peut l'affirmer ?
Pour le personnel qui côtoie nos aînés, il y a une perte de conscience dans le fait que chaque fois qu'un ancien disparaît, c'est une bibliothèque qui brûle. Mais pourquoi pas, ne serait-ce pas génétique? Certaines personnes ne sont-elles pas quelque part programmées pour s'occuper de nos anciens alors que d'autres n’ont pas cette sensibilité ? Je reste persuadé que la formation professionnelle de la manière dont elle se déroule actuellement (formation imposée ou effectuée pour "passer le temps" en remplacement d'une autre souhaitée) ne solutionnera pas le problème et tant que la gériatrie n'aura pas retrouvé ses lettres de noblesse.
Sans réfléchir, je vous propose ma réflexion spontanée probablement sans grand intérêt.

Angeline 25/09/2017 15:58

j'aime me promener sur votre blog. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo) à bientôt.

Constance 24/09/2017 07:23

Je ne suis pas sûre de vous suivre

Je crois que chacun d'entre nous peut osciller entre deux pôles à priori contradictoires ; cultiver de l'intérêt voire de l'empathie pour nos aînés et en mesurer à la fois la vanité voire l'ingratitude..

Pradines 24/09/2017 10:20

Excellente remarque. Il est possible que j'ai observé des personnes à des moments différents et pouvant osciller entre les deux pôles que vous évoquez. Pourtant, je maintins que la fréquentation à long terme permet de se faire une idée assez précise. J'ai appris à connaitre mes correspondants et les personnels en fonction de leur affinité pour le grand âge. J'ai eu la forte impression que certains pouvaient être utilement sollicités, d'autres non. Enfin, je pense que vous avez raison de nuancer mon propos. Les humains sont toujours bien plus complexes qu'un article de blog ne peut les décrire.

Angelilie 22/09/2017 18:30

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement. un blog très intéressant. J'aime beaucoup. je reviendrai. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). au plaisir