Quand la rentabilité remplace la dignité

Publié le par Bernard Pradines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Constance 27/08/2019 06:19

Pour ma part je suis convaincue que l'origine du désarroi des soignants n'est pas seulement dû au "manque de moyens" Il est dû aussi au différentiel entre des familles et des soignants qui s'imaginent parce que "elles paient pour leur personne âgée " elles sont en droit d'attendre une prise en charge de type forfait illimité en regard du coût réel de fonctionnement d'une structure.

Bernard PRADINES 27/08/2019 10:35

Je suis tout à fait d'accord avec vous. Le bouleversement historique et culturel actuel implique la « collectivisation » de la vieillesse en établissement dans des conditions de rentabilité maximale du fait de l'organisation de notre société. Mais il existe aussi, devant le rouleau compresseur, des sentiments de frustration et de culpabilité dans un contexte de comportement consumériste. Les familles en difficulté financière ne sont donc pas les seules à émettre des récriminations envers des femmes soignantes de catégories sociales considérées comme inférieures. Sauf que celles-ci ne sont pour rien dans la situation actuelle. Aïe ! De quoi écrire un article sur le blog.

Constance 23/08/2019 06:19

Je trouve quand même un peu poussé de reprocher aux EHPADde ne pas mettre en place une logistique pour permettre aux personnes âgées d'aller voter ... la plupart des personnes âgées résidant en EHPAD ont aussi une famille , un entourage que je sache !
Non l' Etat ne peut pas prendre tout en charge.