Démocratie, transparence  et vieillesse dépendante : antinomie ?

Publié le par Bernard Pradines

Selon le rapport de la commission des affaires sociales du sénat français, les associations d’usagers estiment qu’un conseil de la vie sociale (CVS) sur cinquante seulement est opérationnel. De plus, une très grande proportion des résidents, des familles et des personnels ne connaît pas son existence et son rôle.

Il est vrai que l’évolution vers davantage d’EHPAD commerciaux ne plaide pas  pour ce genre d’ouverture.

Ce rapport est riche d’enseignement. Par exemple : « Il est d’autre part impératif de remédier à la porosité permise depuis 2015 entre les sections budgétaires des établissements, qui fait par exemple financer jusqu’à 30 % parfois des services hôteliers sur la section dépendance, en clarifiant les règles d’imputation des dépenses et d’usage des excédents. » Or la section dépendance est financée par la collectivité par le biais des conseils départementaux.  Cherchez l’erreur.

Lien vers la synthèse du rapport :

Publié dans EHPAD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article