Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce n’est pas moi !

Publié le par Bernard Pradines

Selon un sondage rapporté par Guillaume Guichard dans « Le Figaro » du 20 mai 2014, « les Français craignent que 88 % des utilisateurs du système (donc eux-mêmes) abusent du système de santé. »

Encore une phrase qui appelle une réponse. C'est une erreur de considérer que les utilisateurs abusifs du système sont ... moi-même et ma famille. Moi, je suis vertueux et ne consomme pas trop de médicaments ni de soins. Mieux, si un de mes enfants nécessite une nouvelle thérapie ciblée coûteuse, je ne comprendrai pas une éventuelle perte de chance pour lui.

Par contre, je connais quantité de personnes qui abusent de la sécurité sociale.

Le dépensier, c'est l'autre, pas moi.

Faute de comprendre cette donnée qui n'a rien de spécifique (le mauvais conducteur en voiture, ce n'est pas moi), on persiste dans une illusion d'accusation vertueuse qui n'est que suspicion contre son prochain.

Publié dans finances

Partager cet article
Repost0

La dignité ne se remarque que lorsqu’elle n’est plus là

Publié le par Papi

La société de gérontologie américaine s’est penchée sur la sauvegarde de la dignité des personnes âgées en fin de vie ou souffrant de diverses formes de démence. La dignité fait partie des droits de l’homme fondamentaux, tout être humain est en droit d’exiger son respect. Il est important d’éprouver de la compassion pour les personnes vulnérables, de les valoriser, de soigner l’ambiance de leur cadre de vie.

Un aidant peut tirer profit des suggestions proposées.

Ménager un espace privé. Tout le monde a besoin d’un espace privé pour penser, Pendant la toilette, couvrir d’une serviette les parties intimes d’une personne si elle est stressée. Frapper avant d’entrer dans la chambre.

Réagissez rapidement pour les besoins élémentaires, ne prolongez pas l’attente jusqu’à ce que la personne devienne incontinente.

Proposez des choix. Essayez de ne pas imposer le choix des vêtements, d’une occupation. Demandez à la personne son avis.

Ecoutez. Une personne qui se sent écoutée se sent respectée.

Rassurez. En rassurant une personne vous montrez l’intérêt que vous éprouvez pour elle.

Soyez patient. La réponse à une question peut se faire attendre. Si vous vous impatientez, la personne va penser que vous la jugez stupide.

Soyez toujours courtois. Bonjour, bonsoir, comment vous sentez-vous, vous voulez bien, merci. Ne pas utiliser un langage infantile !

Rechercher les aspects positifs. Vous ne pouvez pas marcher longtemps, mais vous n’êtes pas couché toute la journée. La lecture vous fatigue mais vous êtes une championne des mots fléchés.

Les gérontologues nous convient à bien garder en mémoire que si le corps et le cerveau peuvent changer au cours d’une existence, nous avons toujours devant nous un être humain.

Source :

http://www.caring.com/blogs/surviving-caregiving/the-d-factor-how-respect-for-dignity-can-improve-your-care?utm_content=20140220&utm_campaign=website&utm_source=suggests&utm_medium=email

Publié dans éthique, dignité, aidants

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>