EHPAD espace libre ou carcéral ?

Publié le par Papi

Depuis le début de l’année, quatre résidents de maison de retraite ont échappé à toute surveillance et ont été retrouvés morts.

Une majorité d’EHPAD ont installé diverses mesures de protection : digicodes à la porte, vidéosurveillance, bracelets, puces etc… Mais le risque zéro n’existe pas : l’électronique n’est pas infaillible, les moyens humains ne permettent pas de contrôler toutes les issues 24 h sur 24.

Michèle Delaunay, ministre délégué aux personnes âgées, estime que «la liberté d'aller et venir dans les maisons de retraite ne peut être restreinte que sur des critères précis ».

Mais lesquels ? Si, pour certains résidents, le risque est patent, qu’en est-il pour la grande majorité ? Certains peuvent soudainement ressentir le besoin de repartir vers leur domicile ou leur ancien lieu de travail. Une pose systématique de bracelets électroniques est-elle la solution ? Comment concilier la responsabilité juridique de l’administration de l’EHPAD, la sécurité des résidents et leur liberté de mouvement ?

Publié dans EHPAD, éthique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Les malades type Alzheimer regorgent d'ingéniosité pour passer n'importe quel passage "codé" ... Nous avons retrouvé une patiente au sous sol d'un immeuble malgré l'ascension codé. Un patient a escaladé le grillage du jardinet de l'UVP. Et une autre a été retrouvée dans une auto d'un étudiant de l'Université, pourtant pas proche !!! La vie est déterminée et inventive, particulièrement chez ces malades atteints de dégénérescence.
Répondre
R
Les malades type Alzheimer regorgent d'ingéniosité pour passer n'importe quel passage "codé" ... Nous avons retrouvé une patiente au sous sol d'un immeuble malgré l'ascension codé. Un patient a escaladé le grillage du jardinet de l'UVP. Et une autre a été retrouvée dans une auto d'un étudiant de l'Université, pourtant pas proche !!! La vie est déterminée et inventive, particulièrement chez ces malades atteints de dégénérescence.
Répondre