Personnes âgées : faut-il que nous soyons végétariennes ?

Publié le par Bernard Pradines

Image issue du site : https://blogue.iga.net/bienfaits-de-lalimentation-vegetarienne/

Image issue du site : https://blogue.iga.net/bienfaits-de-lalimentation-vegetarienne/

Une tendance à la baisse de la consommation de produits carnés et une augmentation de la pratique des régimes végétariens sont en marche depuis deux décades. Les résultats recherchés concernent la santé humaine, le bien-être animal, enfin le réchauffement climatique par le biais de la diminution de la libération de gaz à effet de serre.

Un effet protecteur du régime végétarien (Villette et al, 2022) a été trouvé sur la pression artérielle ainsi que sur le diabète de type 2 et l'obésité. En ce qui concerne les cancers, les résultats des études ne sont pas concluants, sauf pour la consommation de viande rouge (surtout la viande transformée), qui est associée à un risque accru de cancer en particulier de localisation colorectale et gastrique. Pour les accidents vasculaires cérébraux, l'infarctus du myocarde et la mortalité globale, les résultats ne sont pas conclusifs car hétérogènes.

A côté des effets protecteurs, des effets adverses sur la santé ont été mis en évidence et sont actuellement discutés dans la littérature scientifique. Sont surtout redoutées les carences en fer, en protéines et en vitamine B12. Selon la même source, seule la vitamine B12 (cyanocobalamine) demande une attention, en particulier chez les personnes véganes. Chez ces dernières, zinc, calcium et sélénium sont aussi concernés. Les effets de la carence en vitamine B12 n’apparaissent que lorsque le déficit est significatif. Il se produit lentement et peut rester non détecté jusqu'à ce que ses conséquences se manifestent. Les plus redoutées sont neuropsychiques. Elles concernent aussi une forme d’anémie. Elles peuvent se traduire par différents symptômes cliniques tels que des fourmillements dans les pieds et les mains, une constipation entrecoupée de diarrhées ou une perte de poids (Vidal).

En conclusion, la tendance actuelle à la diminution de la consommation de viande devrait s’accentuer dans les prochaines années. Une attention particulière doit être portée au risque de déficit en vitamine B12, en particulier chez la personne âgée.  Il n’occultera pas les bénéfices attendus en termes de santé personnelle, de bien-être animal et planétaire.

Références :

Villette C, Vasseur P, Lapidus N, Debin M, Hanslik T, Blanchon T, Steichen O, Rossignol L. Vegetarian and Vegan Diets: Beliefs and Attitudes of General Practitioners and Pediatricians in France. Nutrients. 2022 Jul 28;14(15):3101.

Vidal. https://www.vidal.fr/parapharmacie/complements-alimentaires/vitamine-b12-cobalamine.html

Publié dans alimentation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article