Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Centre-ville, zone interdite pour les seniors ?

Publié le par Papi

Centre-ville, zone interdite pour les seniors ?

Des chercheurs de l’université de Leeds (Angleterre) ont demandé à vingt personnes âgées, parfois de mobilité réduite, de visiter la ville, de circuler dans les rues puis de noter leurs impressions.

Les obstacles majeurs rencontrés ont été l’absence de toilettes publiques. Ce qui n’était qu’un détail de peu d’importance quand ils étaient jeunes est devenu un handicap sérieux. L’absence de bancs publics a été relevée. Les promeneurs auraient aimé effectuer de courtes pauses au cours de leur exploration. Lorsque ces bancs existaient, ils étaient “peu accueillants”, éloignés des lieux de passage, implantés comme pour isoler les utilisateurs.

Certaines remarques ne manquent pas d’intérêt. Faute de pouvoir s’asseoir afin de se reposer, une dame cessait de marcher et faisait semblant de téléphoner. Des participants fatigués ont préféré marcher seuls pour ne pas ralentir leurs compagnons.

Ces marcheurs ont souvent eu l’impression que la société les ignorait, qu’ils “n’étaient plus dans le coup”, que s’intéresser à eux n’en valait pas la peine. Cette impression d’être des citoyens de second ordre les rendait amers, alors qu’ils auraient aimé vaincre leur solitude chez eux par une bonne intégration dans la ville. Pour une municipalité, corriger une telle situation n’entraînerait que des dépenses minimes.

Source

http://www.telegraph.co.uk/health/elderhealth/10790429/Town-and-city-centres-becoming-elderly-no-go-zones.html

Publié dans ville

Partager cet article
Repost0

Une maison de retraite ? Jamais de la vie !

Publié le par Papi

Une maison de retraite ? Jamais de la vie !

Personne n’est impatient d’entrer en maison de retraite. Pourtant, les établissements d'hébergement pour personnes âgées accueillent en France 720 483 personnes dépendantes au 31 décembre 2011. On ne doit jamais promettre à quelqu’un qu'on ne l’enverra jamais en maison de retraite pour ensuite se retrouver incapable de lui apporter les soins nécessaires 24 heures sur 24.

La plus grande erreur que l’on puisse faire, c’est d’attendre la dernière minute pour partir à la recherche d’une maison de retraite ; à moins d’avoir beaucoup de chance, c’est courir à l’échec. Tout comme pour l’achat d’une nouvelle voiture souvent choisie avec précautions, une recherche méthodique s’impose.

On doit d’abord s’intéresser au coût du séjour, se renseigner sur l’aide financière qui peut être apportée.

On peut ensuite s’enquérir de l’accessibilité de l’établissement. Le résident pourra-t-il recevoir un maximum de visites de sa famille et de ses connaissances ?

Une précaution : ne pas se fier aveuglement aux brochures et plaquettes présentant l’établissement. Il convient de le visiter à différentes heures, de vérifier la propreté des lieux ainsi que le confort des chambres. Observez le comportement du personnel face aux résidents. Est-il patient, courtois ? Appelle-t-il les résidents par leur nom ? Ceux qui mangent lentement sont-ils correctement aidés ?

Si le futur résident est atteint de démence, des points particuliers doivent retenir l’attention :

· Pourra-t-il avoir suffisamment d’espace pour ne pas se sentir enfermé ?

· Des activités correspondant à ses capacités intellectuelles sont-elles proposées et non imposées ? On peut noter que le chant, la musique, la pratique d’un instrument demeurent possibles pour beaucoup de résidents présentant des signes de démence avancée.

L’environnement est-il agréable ou anxiogène ?

Les résidents sont-ils propres et correctement habillés ?

Le mieux peut être l’ennemi du bien. Un résident peut se sentir étranger dans une maison de retraite luxueuse où il se retrouve isolé.

Une préparation soignée ne met pas à l’abri de situations délicates. Les problèmes devront être abordés auprès du personnel avec calme et courtoisie en évitant l’affrontement. Une attitude agressive n’aura jamais d’effets positifs.

Sources

Enquête auprès des établissements d’hébergement pour personnes âgées en 2011 (EHPA 2011, DREES). Premières données – juillet 2013

Un article du New York Times

http://well.blogs.nytimes.com/2014/07/28/nursing-home-unthinkable-be-prepared-in-case-its-inevitable/?_php=true&_type=blogs&emc=edit_tnt_20140731&nlid=67268624&tntemail0=y&_r=0

Publié dans EHPAD

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4