Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quels enseignements tirer de la première tempête de Covid-19

Publié le par Louis Lacaze

Image issue de : https://www.curiesembres.fr/fr/actualites/infos-coronavirus-covid-19,7/l-ehpad-curie-sembres-prend-des-mesures-de-protection-face-au-risque-coronavirus,28

Image issue de : https://www.curiesembres.fr/fr/actualites/infos-coronavirus-covid-19,7/l-ehpad-curie-sembres-prend-des-mesures-de-protection-face-au-risque-coronavirus,28

Joe Ouslander, professeur de gériatrie et rédacteur en chef du journal de la société américaine de gériatrie suggère des mesures à prendre pour qu’une deuxième tempête soit moins redoutable que la première dans les établissements d’accueil de senior.

 

La population des EHPAD s’est retrouvée particulièrement vulnérable. Elle est âgée, souffre de comorbidités, se défend mal contre les infections qui peuvent entrainer des complications. Le décès peut survenir quelques heures après l’apparition des premiers symptômes. La mortalité dans les établissements américains a pu varier entre 50 et 70% de l’effectif selon les régions et atteindre 80% au Canada.

 

Le personnel soignant se retrouve dans un milieu particulièrement dangereux pour sa santé, sa vie, les vies des membres de sa famille. Cinq cents professionnels de la santé sont morts aux Etats-Unis après avoir été exposés au virus au cours de leur travail.

 

Le personnel doit recevoir une formation lui indiquant les gestes à respecter et bénéficier de tout le matériel de protection nécessaire. Il devra rester chez lui dès l’apparition de signes laissant supposer une contamination par le virus, se faire tester, tout en sachant que le fort taux de faux test négatifs ne mérite pas une confiance absolue. L’accent est donc mis sur la prévention par la protection contre le virus.

 

Cette protection passe par l’isolement des résidents qui présentent une augmentation de la température corporelle, un taux d’oxygène en chute même légère, des symptômes respiratoires même mineurs jusqu’à ce qu’un diagnostic précis puisse être réalisé.

 

Peut-on tolérer les visites de la famille ? Il s’agit d’établir un difficile équilibre entre le risque de contamination et les effets psychologiques néfastes de l’isolement. Les contacts par internet sont à privilégier. Des visites peuvent s’envisager avec port du masque et respect des distances de sécurité (deux mètres aux Etats-Unis) si le risque de contamination est localement modéré.

 

On doit veiller à envoyer à l’hôpital le moins de résidents possible : ils risquent de revenir contaminés.

 

Beaucoup de résidents sont polymédiqués, ce qui oblige le personnel soignant à préparer les médicaments, à les administrer, donc à courir des risques. Seuls les médicaments essentiels seront maintenus.

 

Un troisième point souligne l’importance de l’élaboration de directives anticipées. Tout résident doit savoir que son état peut subitement se détériorer. Quelles sont ses préférences, rester dans l’établissement, être hospitalisé ? On lui demande s’il accepte d’être intubé après l’avoir informé des conséquences. Chacun exposera ses choix selon ses valeurs personnelles.

 

Un dernier point, et non le moindre, rappelle que le personnel le plus en contact avec les résidents est le moins diplômé, donc le moins rémunéré. Les remercier publiquement ne doit marquer qu’une première étape ; on doit aussi leur permettre de progresser en franchissant des échelons validant leur expérience et leurs compétences, accompagnés naturellement d’une progression sur la grille des salaires. Cette reconnaissance implique qu’une participation financière de l’Etat est hautement souhaitable.

 

Commentaires de Bernard Pradines : les analogies avec la situation françaises sont frappantes.

 

Source

Dr Joe Ouslander,  Geripal animé par Alex Smith, Eric Widera

    •  

The Perfect Storm of COVID19 in Nursing Homes: A Podcast with Joe Ouslander

Lire aussi

Michèle Delaunay, ex-ministre et médecin : « L’isolement individuel en Ehpad a été une erreur »

Publié dans Covid-19

Partager cet article
Repost0

Covid-19 : Volontariat pour les essais cliniques de vaccins (INSERM). Où s'adresser ?

Publié le par Bernard Pradines

Les personnes âgées, y compris souffrant de comorbidités, ne sont pas exclues des essais cliniques sur les vaccins.

Au contraire, il importera d'évaluer le rapport bénéfice/risque éventuellement différent par rapport aux adultes.

Ceci est d'autant plus important qu'elles en seront les principales bénéficiaires du fait de l'histoire de la maladie et de son profil évolutif désormais bien connu en termes de populations à risque.

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>