EHPAD : médecin mal à l'aise

Publié le par Philippe

Texte publié initialement sous une forme légèrement différente sur Gérialist.

J'ai été médecin coordonnateur pendant 7 ans dans des EHPAD dont j'étais et suis encore médecin traitant de quelques pensionnaires : 1 sur 10 environ. Je ne me suis JAMAIS senti à l'aise comme médecin traitant. Vous passez entre deux visites ou entre deux plages de consultations. Vous arrivez dans un lieu vaste et désert. L'infirmière n'est souvent pas à l'infirmerie, mais quelque part dans la structure. Le système informatique n'est pas le même que le mien ou celui de l'hôpital local. L'imprimante est toujours en rade.

Vous venez voir des patients car on vous a demandé de venir les voir. Ils sont à la messe, à l'animation, partis se promener en famille, au goûter des anciens, etc. Quand vous les avez trouvés, vous avez le choix entre les examiner dans le couloir ou le salon dans un fauteuil ou leur refaire traverser l'établissement pour aller dans leur chambre : trop long !

Donc, l'examen est bâclé, mal fait.

Les dossiers médicaux sont un bordel infâme où tout le monde "trace", mais où il est très difficile de retrouver les informations pertinentes. Du coup, le suivi est mal fait. En général, j'essaye de le gérer à partir de MON logiciel métier pour ne pas rater les bilans à faire.

Le turn-over des infirmières est tel que vous n'avez pas le temps de percevoir comment elles fonctionnent qu'elles sont déjà parties ailleurs.

Je ne vous parle même pas du paiement des 33 € pour la visite : cartes vitales absentes ou pas mises à jour, famille qui ne payent pas, feuilles de soins qui se perdent.

Vue la pénurie actuelle de médecins, vous n'aurez pas de médecin salarié dans les EHPAD. Quel médecin va travailler dans un lieu où il n'y a que peu de malades (c'est un lieu de vie, pas de soins), sans plateau technique ? C'est totalement différent d'une USLD rattachée à un hôpital. Vous n'aurez d'ailleurs pas beaucoup de médecins coordonnateurs. Je suis maître de stage et je fréquente beaucoup d'internes et jeunes médecins. Les jeunes ne sont pas intéressés et les vieux seront bientôt trop vieux.

Si les EHPAD ne font pas des efforts pour que l'accueil des libéraux soit facilité, ceux-ci refuseront d’y venir. Même pour 33 €. C'est ce qui commence à se passer dans certains coins sous-médicalisés.

Pour ma part, je n'ai plus d'associé et plus de remplaçant. Je continue à suivre mes patients qui sont institutionnalisés, mais je pense que je vais rapidement refuser de prendre en charge de nouveaux patients en EHPAD. J'ai l'impression de ne pas arriver à faire du bon boulot. Et je déteste ça.

Je ne vois vraiment pas de solution satisfaisante à tous les problèmes qui arrivent en ce moment et vont percuter gravement le fonctionnement des EHPAD et le soin à la personne âgée. Les vieux vont souffrir et ceux qui les aiment aussi

Publié dans EHPAD, médecin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

R. 16/02/2021 10:26

Et encore ne voyez vous pas les efforts colossaux qu'ont produit le personnel pour aider à la consultation sur vous évoquez. Vous montrez là le manque CRIANT de moyens dans les EHPADs ...