Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

internet

Loi de fin de vie : réponses à nos questions

Publié le par Bernard Pradines

Loi de fin de vie : réponses à nos questions
Dans la préparation de la visioconférence relative aux lois de fin de vie du Dr Serge Bismuth le 23 septembre 2021, nous avons recueilli 46 réponses à un questionnaire censé vérifier la connaissance de la loi en vigueur.
Nous vous en fournissons ci-dessous les résultats intégraux après un court exposé des principales erreurs retrouvées dans les réponses.
  • L’institution de la personne de confiance est ancienne : elle date de 2002.
  • Il n’est jamais prévu d’imposer à quiconque la désignation d’une personne de confiance ou la rédaction de directives anticipées.
  • Le fait d’être sous tutelle ne permet pas de désigner une personne de confiance ou de rédiger des directives anticipées sans conditions préalables.
  • Les directives anticipées sont valables indéfiniment sauf si révoquées ou modifiées.
  • Une personne mineure ne peut pas valablement désigner une personne de confiance ou rédiger des directives anticipées
 
Voir ci-dessous les résultats complets.
 
Réponses aux 13 questions fermées :
 
Réponses à la question ouverte relative aux différences entre sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès et euthanasie
Partager cet article
Repost0

Un public averti en vaut deux

Publié le par Bernard Pradines

Les erreurs de prescription médicamenteuse sont toujours possibles. Pour les éviter, il convient bien sûr de connaitre les médicaments, leurs indications, contre-indications, posologies, effets  indésirables, etc.

Ce domaine est immense. Les fiches dites RCP (Résumé des caractéristiques du produit) consultables lorsque vous ouvrez une boite de médicaments, sont une illustration de cette complexité.

Aussi, de nouveaux « outils » ont-ils vu le jour dont celui qui se trouve en lien ci-dessous dans le domaine de la gériatrie. Il s’agit de renseigner le nom du médicament et de vérifier, au vu des pathologies à saisir dans une boite de dialogue ouvrable au-dessous, de l’opportunité du médicament cité ou d’autres prescriptions à évoquer.

Mise en garde : l’interprétation de ces données, même si elles doivent à mon avis être à la disposition du grand public, demande des compétences en pharmacologie qui ne sont pas souvent à la portée des non-professionnels.

L’outil STOPP/START en version informatique :

 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>