Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

legislation

Il ne faut pas confondre

Publié le par Bernard Pradines

Image empruntée au site : https://www.abbreviations.com/term/117000

Image empruntée au site : https://www.abbreviations.com/term/117000

La confusion est si fréquente que je me dois, au moins en reconnaissance pour celles et ceux qui y travaillent et s’y dévouent, de rappeler quelles sont les principales structures d’hébergement et de soins pour les personnes âgées en France.

 

Ancienne dénomination

Nouvelle dénomination

Caractéristiques  principales

Service de Long Séjour

Unité de soins de longue durée (USLD)

Hébergement et soins à long terme. Souvent administrée par un centre hospitalier public.

Service de Moyen séjour

Service de soins et de réadaptation (SSR)

Hébergement et soins temporaires, en principe de moins de trois mois. Souvent administré par un centre hospitalier public ou privé.

Maison de retraite

Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)

Hébergement et soins à long terme. Moins souvent qu’une  USLD administré par un centre hospitalier. Peut être public ou privé.

Foyer-logement ou Logement-foyer

Résidence autonomie

Ensemble de logements associés à des services collectifs. Pas de vocation de soins.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Pronostic vital à court terme et soins palliatifs

Publié le par Bernard Pradines

Peut-on affirmer un pronostic vital  à court terme, de quelques heures à quelques jours, en soins palliatifs terminaux ? La question se pose surtout depuis que la loi française  du 2 février 2016 évoque le "pronostic vital à court terme" à l'origine d'une décision de sédation éventuellement maintenue jusqu’au décès.

Pour aider les équipes soignantes, la Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs (SFAP) a émis un « fiche repère » en mai 2017. La société recommande une évaluation en équipe et l’utilisation de l’outil PPS V2 :

http://www.sfap.org/system/files/courtterme_v2_16052017_0.pdf

Commentaire de Bernard Pradines : le texte a raison de souligner les difficultés liées aux trajectoires différentes, par exemple s’il s'agit d'une maladie cancéreuse ou d’une maladie neurodégénérative. Dans ce dernier cas, le moment de l’interruption de l’hydratation et de l’alimentation joue un rôle capital. S’il est trop précoce, par impatience de l’entourage, la situation précaire peut se prolonger plus longtemps que si une pathologie destructrice, telle un cancer en phase terminale, est à l’œuvre.

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>