Solitude et isolement : une nouvelle étude

Publié le par Bernard Pradines

Publié dans solitude, isolement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MANTEAU René 02/10/2017 19:52

Plus de quarante années auprès de personnes âgées m'amènent à ces réflexions.
Pourquoi les femmes isolées et seules sont-elles plus nombreuses que les hommes ?
- Espérance de vie supérieure. On constate bien une proportion féminine supérieure dans les établissements d'accueil par rapport aux hommes, de l’ordre de 3 femmes pour un homme.
- Les hommes d'au moins 70 ans sont nés entre les deux guerres ou immédiatement après la dernière. On se rappelle bien la période où les garçons accompagnaient leur père vers leur tragique destinée alors que les filles demeuraient auprès de leur mère
- Les femmes plus "alertes" se retrouvant aidantes par devoir auprès de leur mari, à leur disparition et trop âgées, elles aspirent à un repos mérité et n'ont plus la force, le goût ni le courage d'entreprendre ou de retrouver quelques autres relations, préférant la tranquillité.
- N'ayant pas exercé de profession, elles se retrouvent avec une demi retraite et non pas les moyens financiers de sortir ou de faire des extras, préférant rester à leur domicile pour économiser et être sûres de pouvoir boucler leur budget chaque mois.
Qu'est-ce qui nous isole?
- La famille est éparpillée, ne parlons pas des amis et des connaissances qui le sont aussi et qui ont leur problème et qui disparaissent à leur tour à cause de l’âge
- L'indifférence vis à vis du voisinage (on retrouve souvent des personnes isolées en détresse voire décédées près de chez nous), le manque d'intérêt ou par égoïsme (moi je ne m'occupe pas de mes voisins, qu'ils fassent de même).
- L'insécurité, la peur des agressions, des attentats, des accidents, surtout dans les grandes villes, ceux qui résident à la "campagne" ont un périmètre de circulation plus périlleux ou plus restreint.
- Le mode de distraction a évolué chez les séniors. Fini les réunions au coin du feu ou autour de jeux de société, les récits et les discussions au cours de veillées, la télévision a envahi les demeures.
- L'évolution technologique, brusque, rapide, complexe et imposée.
A l'heure d'internet (ouverture vers le monde) la plupart des personnes âgées en sont encore à l'utilisation d'un téléphone filaire à cadran.
Celles qui franchissent le pas du progrès sont parfois limitées par la diminution de leur capacité intellectuelle. Comme il n'existe pas de mode d'utilisation et d'emploi avec l'achat d'un ordinateur et que les explications ou les fonctions de celui-ci sont en anglais et que les aidants "gratuits" sont rares. (par charité et par manque de temps et de patience), cela décourage les futurs nouveaux utilisateurs.
Il conviendrait de fabriquer plus d'ordinateurs simples d'emploi et abordables financièrement.
L'avenir?
- Les problèmes seront différents car la nouvelle génération aura baigné dans la communication sans barrière et sans frontière dès le plus jeune âge. Mais il n'est pas du tout sûr qu'elle ne soit pas un jour rattrapée et dépassée à son tour par le progrès. Les mêmes problèmes et les mêmes effets ne manqueront pas de se poser à nouveau.