Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Expériences de mort imminente ou de contacts avec des personnes décédées

Publié le par Louis Lacaze

Expériences de mort imminente ou de contacts avec des personnes décédées

Alex Smith et Eric Widera, gériatres, animateurs du podcast Geripal bien connu de nos lecteurs ont décidé de permettre à un invité d’aborder un sujet qui peut paraitre sinon insolite, du moins inhabituel, celui des expériences de mort imminente ou de visions, de contacts avec des proches décédés. Les cas seraient loin d’être exceptionnels en particulier dans les établissements de soins ou d’accueil de personnes en fin de vie où un pourcentage non négligeable de la population peut se retrouver touchée.

Devant une altération du comportement d’une personne la recherche d’un évènement psychologiquement traumatique est toujours délicate et le personnel médical n’est pas formé pour aborder ce domaine particulier. « Avez-vous récemment ressenti une impression particulière ? » peut entrouvrir une porte où on peut rassurer la personne en lui indiquant que son cas est loin d’être exceptionnel.

Certains ne chercheront pas à explorer ce domaine. D’autres chercheront à en savoir davantage, des lectures sur le sujet peuvent être suggérées, une information neutre apportée dans un domaine qui peut difficilement être réduit à un processus psychologique, pharmaceutique ou psychiatrique. Un nouveau climat de confiance va les rassurer sur leur état mental, leur anxiété pourra laisser place à un certain état de sérénité devant la mort.

Commentaires de Bernard Pradines. Voici un sujet intéressant car portant témoignage de croyances ancrées dans les espoirs de l’humanité : celui de voir le bout du tunnel, d’avoir une perception de l’au-delà à défaut d’en avoir connaissance. Une réassurance quant notre inacceptable finitude. La science, elle, trouve leur explication dans des dysfonctionnements cérébraux.

En savoir davantage :

Disclosing Near-Death Experiences to Professional Healthcare Providers and Nonprofessionals :

https://www.researchgate.net/publication/280326527_Disclosing_Near-Death_Experiences_to_Professional_Healthcare_Providers_and_Nonprofessionals

 

Publié dans fin de vie, éthique

Partager cet article
Repost0

Le covid-19 ne tue que les vieux. Que les vieux ?

Publié le par Louis Lacaze

Le covid-19 ne tue que les vieux. Que les vieux ?

Louise Aronson, professeur de médecine, gériatre, bondit toutes les fois qu’elle entend ou lit que la covid-19 ne tue pas que les vieux mais aussi les plus jeunes. A ses yeux cela sous-entend que s’il ne s’attaquait qu’aux personnes âgées le danger serait moins préoccupant.

Notre société, on doit le reconnaitre, valorise les jeunes générations bien plus que les anciennes, les gains impressionnants de longévité au cours des dernières décennies n’ont pas été assimilés ; les besoins réels des seniors ne sont toujours pas totalement pris en compte.

Tedros Adhanom Ghebreyesus (source 1 ci-dessous), directeur de l’OMS a pu noter que certains pays n’avaient réagi que tièdement face à la pandémie, persuadés qu’elle ne frapperait que les citoyens les plus âgés.

De l’indifférence on peut tomber dans le mépris, les jeunes générations américaines ont créé pour désigner le virus un mot nouveau : « boomer remover » (source 2 ci-dessous)qu’on peut traduire par « nettoyeur, flingueur de vieux ». Notre continent n’est pas en reste avec les rassemblements de masse de jeunes inconscients du risque de se retrouver vecteurs de diffusion du virus.

La pandémie a été comparée à un tsunami qui balaie tout sur son passage et ne laisse comme réaction que la fuite. On peut aborder le sujet sous un angle différent : la pandémie est un orage. On peut donc partir à la recherche d’un abri.

Des psychologues ont cherché à découvrir des arguments qui permettraient à la population d’avoir une perception plus positive des séniors. En premier lieu amener les générations plus jeunes à bien comprendre qu’à leur tour elles connaitront une baisse de leur intégrité physique et intellectuelle, qu’il est vain de se voiler la face.

L’accent doit être mis sur la diversité et l’hétérogénéité de la population âgée.  A plus de 80 ans certains séniors apportent leur contribution à la société. D’autres se déplacent sur leur déambulateur ou fauteuil roulant et participent à la vie familiale. Exposer des exemples en faisant appel à la sincérité, au besoin de justice, au désir de générosité, de partage, détruit les stéréotypes, montre que dans une société juste tous les séniors ont leur place et doivent recevoir assistance et soins. Veiller à la qualité de vie des seniors aujourd’hui c’est veiller à la nôtre demain. 

Sources :

Publié dans Covid-19, dignité, éthique

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>