Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

politique

Baisse des prix des prothèses auditives : nécessaire mais pas suffisante

Publié le par Louis Lacaze

Baisse des prix des prothèses auditives : nécessaire mais pas suffisante

Un tiers seulement un tiers des français malentendants sont équipés d’aides auditives. On ignore combien parmi eux laissent dormir leur appareil dans un tiroir ou ne le portent que de temps à autre. Pendant longtemps, on a pu croire que le prix des prothèses qui peut atteindre 2000 € par oreille était le principal élément dissuasif mais la mise à disposition à partir du 1er janvier 2021 d’appareils performants entièrement pris en charge par la Sécurité sociale n’a pas suffi pour déclencher un raz-de-marée de clientèle chez les audioprothésistes.

Cette réticence peut s’expliquer par une efficacité moins spectaculaires des corrections auditives que celles de la vision, par le refus de se voir publiquement reconnu comme sourd avec une connotation de ridicule historiquement tenace alors que les appareils sont de plus en plus discrets.

Un autre facteur, plus abstrait, du domaine de la psychologie de la santé, semble entrer en jeu : le lieu de maitrise ou locus de contrôle qui détermine dans quelle mesure les individus croient exercer une influence sur le cours des évènements. Une personne qui présente un lieu de maîtrise externe va penser que ses problèmes d’audition échappent totalement à son contrôle et qu’elle doit s’en accommoder. Les gens qui au contraire ont un lieu de maîtrise interne vont penser qu’elles peuvent gérer leurs problèmes et prendront l’initiative de consulter un spécialiste de l’audition.

Proposer des prothèses auditives totalement remboursées est certes à considérer comme une étape positive mais insuffisante pour vaincre les réticences toujours bien réelles. La valeur d’un exemple n’est plus à démontrer : quand pourrons nous voir, sur les écrans de nos téléviseurs, des personnalités connues équipées de leurs prothèses qu’ils portent habituellement ?

Commentaires de Bernard Pradines

Etant moi-même utilisateur de prothèses auditives depuis de nombreuses années, j’ajouterai ici un contrepoint au scepticisme partiel mais bien justifié de cet article. Pour ma part, je montre autant que possible mes prothèses et les place ostensiblement sur mes oreilles afin de bien signifier que je n’entends pas bien mes interlocuteurs. Ainsi ai-je le sentiment de revendiquer et d’assumer mon handicap. Ceci me permet surtout de moins me méprendre sur les propos qui me sont adressés ; si je leur réponds de manière inadéquate, je serai mieux compris dans ma difficulté. Question de respect affiché de celles et de ceux que j’écoute et que je veux comprendre. Mais vous saviez déjà que je possède toutes les qualités humaines imaginables.

Source : 

Katherine Sternasty, BA, BS  Barriers to Hearing Aid Adoption Run Deeper Than the Price Tag

Partager cet article
Repost0

Neutralisation de l’éthique

Publié le par Bernard Pradines

Imgae issue du site : https://www.petitsfreresdespauvres.fr/informer/nos-actualites/7-idees-recues-sur-les-personnes-agees-en-prison

Imgae issue du site : https://www.petitsfreresdespauvres.fr/informer/nos-actualites/7-idees-recues-sur-les-personnes-agees-en-prison

Coup de sang de la contrôleure des prisons le 18 mai 2021 à propos de détenus âgés vivant ou plutôt survivant dans des conditions indignes.

https://www.francetvinfo.fr/societe/prisons/centre-de-detention-de-bedenac-la-controleure-des-prisons-denonce-des-traitements-inhumains-et-degradants_4627261.html

Au long de ma carrière médicale, je fus surpris par le cloisonnement parfois obstiné entre les diverses disciplines : médecine, psychologie, sociologie, politique, etc.

Sous le prétexte constant de ne pas mélanger les genres, il peut apparaitre incongru d’émettre une opinion quelconque sur notre société au nom d’une impartialité à conserver. Un diagnostic neutralisé donc.

Ainsi, j’attends avec impatience la position des divers comités d’éthique face à un scandale qui ne peut s’expliquer que par la volonté de vengeance à l’égard des détenus, par la punition érigée comme une valeur positive. L’Ordre des Médecins ne restera certainement pas insensible à cette situation. De même, cette maltraitance institutionnelle n’échappera pas à toutes les associations qui dénoncent les négligences à l’égard des anciens.

Merci à toutes celles et tous ceux qui feront preuve de courage.

Partager cet article
Repost0