Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sexualite

Interruption de l’activité sexuelle suite à un deuil. Quel ressenti ?

Publié le par Louis Lacaze

Interruption de l’activité sexuelle suite à un deuil. Quel ressenti ?

Couple après 76 ans de vie commune. Image empruntée à un article de Time

La souffrance qui accompagne l’interruption de l’activité sexuelle après un décès n’est que rarement évoquée par les personnes concernées, leurs proches, les psychologues, les médecins alors qu’elle peut avoir des effets négatifs sur le plan physique aussi bien que psychologique et perturber l’éventuelle évolution vers une nouvelle relation.

Certains stéréotypes ont la vie dure, le cliché du vieillard libidineux, dégoûtant ou simplement ridicule reste tenace et se rencontre même chez certains professionnels de la santé, alors que plusieurs études montrent par exemple que 25% d’une population de 75 à 85 ans est toujours sexuellement active.

Peu de personnes acceptent d’aborder le sujet avec une personne en deuil qui de son côté accepterait de parler si un tiers prenait l’initiative. Un sentiment de culpabilité, l’impression de tromper son conjoint, peut paralyser alors qu’on peut respecter le passé mais accepter de tourner la page sachant que la capacité d’aimer est infinie.

Une étude portant sur 101 seniors d’un âge moyen de 81 ans a montré que 86% étaient prêts à aborder le sujet, les hommes préférant en parler avec un médecin, les femmes soit avec un médecin soit avec une infirmière. La sexualité des seniors peut s’accompagner de problèmes d’ordre physiologique que la médecine peut traiter, il est donc essentiel qu’un dialogue devienne possible, le terrain est à explorer.

J’ai gardé en mémoire deux moments d’un documentaire allemand d’Arte portant sur la sexualité des séniors diffusé il y a quelques années. Premier point : une centenaire peut très bien avoir un orgasme. Puis un second : des veuves de tout âge peuvent surmonter leur gêne et se rendre dans une sex shop à la recherche d’aides sexuelles. Le personnel confie ces clientes à une vendeuse expérimentée qui les rassure, les déculpabilise, établit un bon niveau de communication avant de chercher à réaliser une vente. Un exemple susceptible d’inspirer les professionnels de la santé ?

Sources :

Jane E. BRODY New-York Times

Etudes citées dans l’article

Dr Radosh A :

Dr Stacy Tessler Lindau, A Study of Sexuality and Health among Older Adults in the United States :

Farrell J : 

Publié dans sexualité

Partager cet article
Repost0

Côtes-d'Armor : un grand-père de 93 ans fugue de sa maison de retraite par amour

Publié le par Louis Lacaze

Publié dans résidents, sexualité, EHPAD

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>