Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

formation

Lorsque l’avenir est sans espoir, le présent prend une amertume ignoble (Zola)

Publié le par Louis Lacaze

Lorsque l’avenir est sans espoir, le présent prend une amertume ignoble (Zola)

Entretenir l’espoir de guérison d’un patient ou du moins celui de l’amélioration de son état ne présente aucune difficulté aux yeux du médecin dans les cas de pronostics favorables. Par contre dans les cas inverses il peut avoir tendance à retarder le moment d’annoncer la communication d’un message qu’on prévoit difficile à accepter. Doit-il amener le patient à abandonner des espoirs illusoires pour qu’il puisse prendre des décisions réalistes et courir le risque de le voir s’effondrer totalement ?

Espérer c’est désirer quelque chose qui apparait comme réalisable. Or les espoirs peuvent être contradictoires et incompatibles avec l’état du patient. Ils peuvent aussi être fluctuants, passer de vivre le plus longtemps possible à souffrir le moins possible. Si des études montrent qu’espérer s’accompagne d’un meilleur état physique et mental, d’autres ont souligné qu’un optimisme irréaliste empêchait le patient de prendre des décisions correspondant à son état de santé et pouvait l’inciter à opter pour des traitements inutilement agressifs, réclamer à la fois la prolongation de la vie et le soulagement de la souffrance.

L’approche suggérée consiste à demander au patient d’exposer ses attentes en s’abstenant de déclarer que certaines sont irréalisables. Elles serviront de plateforme de départ pour un jeu de questions visant à une production de nouveaux espoirs, la réflexion du patient sera orientée vers les plus réalistes.

Le praticien doit garder en mémoire que l’espoir est protecteur, pour ne pas dire indispensable. Qu’il est fluide, fragile tout en étant persistant. Le but recherché sera d’amener le patient à concilier la présence d’espoirs irréalistes et l’acceptation de l’inévitable ainsi qu’à se découvrir des espoirs plus positifs. Cette démarche exige du temps, de la patience.

Commentaires de Bernard Pradines. Je souscris complétement à l’idée que l’espoir est sous-estimé en général par les entourages des patients gravement atteints. Je m’explique. Si Elisabeth Kübler-Ross a décrit ses fameux stades du mourir cités à foison, l’espoir qui traverse toute la période est presque toujours oublié. Autre exemple : celui qui, dans son EHPAD, rêve à voix haute de revenir à son domicile ou de recevoir une improbable visite de ses proches peut se voir opposer un « recadrage » réaliste. Si c’est sous la forme d’idées délirantes que se manifeste ce sentiment, la tentation sera d’autant plus forte de le faire « revenir sur terre » en croyant lui rendre service. L’idée que chacun a une vérité et non la vérité est un long apprentissage indispensable pour l’accompagnement des malades âgés, en particulier de ceux qui souffrent de troubles cognitifs. Après tout, lectrice, lecteur, n’avez vous jamais eu des rêves de jeunesse ou de ce moment qui ne se sont jamais réalisés ? Qu’avez-vous pensé de celles et de ceux qui vous ont ôté vos illusions ?

Sources :

Publié dans fin de vie, formation, éthique

Partager cet article
Repost0

Bilan d'étape : déjà 9 ans avec GérontoLiberté

Publié le par Bernard Pradines

Notre blog a été créé il y a neuf ans le 18 janvier 2013.

Voici le court bilan d’étape établi le 18 janvier 2022. A noter que les années pleines représentées ici concernent en fait les périodes allant du 18 janvier au 17 janvier de l’année suivante.

Nombre d'articles publiés dans l'année 2021

Ce sont 1092 articles qui ont été publiés sans compter ceux qui ont été retirés, dont 138 la première année, 115 la seconde, 135 la troisième, 125 la quatrième, 91 la cinquième, 99 la sixième, 107 la septième, 171 la huitième et 111 la neuvième.

Figure 1

Bilan d'étape : déjà 9 ans avec GérontoLiberté

Nombre de visiteurs dans l'année 2021

Par ailleurs, vous êtes 215 877 visiteurs qui avez consulté le blog depuis sa création, soit l’équivalent d’une ville intermédiaire comme Rennes. Dont 3 085 la première année, 8014 la seconde, 12 599 la troisième, 17 972 la quatrième, 23 916 la cinquième, 45 355 la sixième, 43 690 la septième, 39 671 la huitième et 21 575 la neuvième.

Figure 2

Bilan d'étape : déjà 9 ans avec GérontoLiberté

Nombre de pages vues dans l'année 2021

Vous avez ouvert 300 909 pages depuis la création du blog, dont 8 717 la première année, 12 679 la seconde, 21 887 la troisième, 26 447 la quatrième, 34 011 la cinquième, 59 151 la sixième, 56 116 la septième, 52 240 la huitième et 29 661 la neuvième.

Figure 3

Bilan d'étape : déjà 9 ans avec GérontoLiberté

Nombre total d'abonnés lors de l'année 2021

Désormais, 207 abonnés suivent régulièrement les parutions des articles, soit cinq de plus qu’en 2020. Ce nombre ne tient pas compte des lecteurs occasionnels et de la fréquentation sur les réseaux sociaux.

Figure 4

Bilan d'étape : déjà 9 ans avec GérontoLiberté

Merci pour votre fidélité et pour votre participation. Merci aux membres du comité de lecture.

Notre objectif premier demeure la liberté d'expression des articles et des commentaires. De surcroit, nous comptons bien continuer à conjuguer cette vertu avec la qualité et la gratuité.

Notre objectif n'est pas de colliger des chiffres de lectorat mais de "chercher la vérité et la dire" pour reprendre un adage célèbre. Cette démarche n'est pas forcément rassurante comme nous le supposions dès la première vague de la Covid-19 dans notre pays.

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>