Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sld

La philosophie des soins à l’épreuve de la covid-19

Publié le par Bernard Pradines

La philosophie des soins à l’épreuve de la covid-19

La prochaine aura lieu le mercredi 24 mars 2021 de 18 heures à  20 heures (heures de métropole française) sur le thème suivant :

« La philosophie des soins à l’épreuve de la covid-19 »

L’animateur en sera Christophe Pacific, qualifié enseignant chercheur / maitre de conférence en Sciences infirmières, Docteur en Philosophie de l’École Éthique de la Salpêtrière (Paris – France), enseignant à l’IFSI d’Albi (France).

Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire à bpradines@aol.com

Pour éviter toute déconvenue, seuls les inscrits seront admis en réunion. Pour cela, vous voudrez bien préciser le nom sous lequel vous vous présenterez.

Vous pouvez facultativement participer à l’initiative de l'Association Tarnaise de Gérontologie (ATG) avec une cotisation annuelle de 10 Euros, ou bien sous forme d’un don ponctuel du même montant.

Ceci permettra de proposer une éventuelle indemnité aux intervenants. 

Libellé du chèque à ATG à l’adresse ci-dessous :

Bernard Pradines, trésorier de l’ATG,

54, rue Blériot

81000 ALBI - FRANCE

Partager cet article
Repost0

Qui est au centre ?

Publié le par Bernard Pradines

Issu de https://www.youtube.com/watch?v=LGMpOoysVrg

Issu de https://www.youtube.com/watch?v=LGMpOoysVrg

Les débats sur la qualité des soins et de l’hébergement font une large part à une problématique géométrique : qui est au centre ?

Je veux dire : qui est au centre des préoccupations des institutions, établissements et personnels ?

A rebrousse-poil de considérations inavouables, c’est le patient qui doit en principe être au centre des soins, c’est-à-dire l’objet principal autour duquel gravitent les divers acteurs et intervenants. Sous-entendu : le professionnel n’est pas ici d’abord pour venir chercher son salaire, les directions pour dominer leurs subordonnés, les investisseurs pour gagner de l’argent sur le dos des résidents, etc.

En 2016, Christophe Pacific remettait en question cette position centrale en proposant que le soin soit mis au centre à la place du patient[1]. Ainsi, ce dernier ne se retrouverait pas en situation d’objet.

Ces débats peuvent paraître théoriques mais ils sont cruciaux, tant un objectif flou peut ouvrir la voie à toutes les errances.

Pour ma part, avec Dominique Liffraud[2] qui cite huit fois ce terme dans son article, je serais tenté de proposer que la relation soit au centre de la préoccupation des établissements pour personnes âgées. C’est elle qui est le principal défi. Elle ne sera jamais résolue par le seul aspect « pratico-pratique ». Elle témoigne d’une réalité abstraite, bien plus difficile à appréhender que les problèmes concrets.

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>