Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sld

Parution de « La Force de caresse »

Publié le par Bernard Pradines

Parution de « La Force de caresse »

Encore un livre attendu de Véronique Lefebvre des Noëttes. Parution le 7 septembre 2022

Extrait :

« La pratique du toucher, et de son prolongement la caresse, est d’autant plus importante pour une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer qu’elle peut faire fonction de relais dans la communication. Ainsi, alors que je suis psychiatre, et donc en principe dans une juste distance et que j’utilise surtout la parole, en gériatrie c’est une autre pratique qui est nécessaire : toucher une personne atteinte d’Alzheimer est une façon d’entrer dans son monde, de la ramener dans l’ici et le maintenant, de réparer son esprit défaillant et de consoler son cœur chagriné de chercher – sans le retrouver – son passé. »

Formats papier et numérique :

https://livre.fnac.com/a17071826/Veronique-Lefebvre-des-Noettes-La-force-de-la-caresse

Partager cet article
Repost0

Le refus du dialogue : un poison pour les soins

Publié le par Bernard Pradines

Image issue du site : https://www.cliniqueveterinairesaintjust.com/fiche/soins-durgence-en-cas-d-empoisonnement/

Image issue du site : https://www.cliniqueveterinairesaintjust.com/fiche/soins-durgence-en-cas-d-empoisonnement/

Notre époque n’est pas dépourvue de progrès. Un exemple : la conscience a considérablement progressé que des soins de qualité exigent d’exercer de concert avec d’autres disciplines soignantes. Finie la médecine de papa tout seul dans son coin.

Ainsi verrons-nous vanter les mérites de la pluridisciplinarité, de l’interdisciplinarité, du travail en équipe. La pénurie actuelle  de médecins  rend plus urgente la coopération entre professions soignantes ainsi que la reconnaissance du travail paramédical et de celui des psychologues, pour ne citer que ces disciplines.

A contrario, le refus de communication, de dialogue entre professionnels est devenu hautement toxique. Entre professionnels, refuser de parler avec tel ou tel soignant, quelle qu’en soit la raison, comporte des risques pour la personne soignée. Rares mais malheureusement réels, ils constituent une perte de chance pour les patients et les  résidents de nos établissements de soins et médicosociaux.

Plus rare encore mais éprouvé par votre serviteur, le refus non motivé par l’entourage familial de communiquer avec le médecin. Au risque de « laisser passer » une pathologie ne figurant pas dans les documents toujours  incomplets qui sont disponibles à l’entrée d’une personne malade en établissement.

Un ancien président de la république française aimait à dire : « l’important est toujours simple ».

Ne rompons jamais le lien soignant !

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>