Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

directives anticipees

Etats-Unis - Directives anticipées : fortes résistances en milieu soignant

Publié le par Papi

Une patiente du Docteur Matlock, spécialiste américain en soins palliatifs avait pris la précaution de rédiger des directives anticipées précises et de les faire enregistrer chez son notaire. Le texte affirmait sans ambiguïté qu’elle ne souhaitait ni traitement de substitution à une fonction vitale, ni nutrition artificielle, ni hydratation, ni maison de retraite.

Après un grave AVC, elle a été hospitalisée et le chirurgien chef a décidé de lui poser une perfusion intraveineuse. Le Docteur Matlock, pensant que sa patiente connaitrait une fin plus paisible par déshydratation, a demandé au chirurgien chef d’interrompre la perfusion pour s’entendre dire que, pendant la deuxième guerre mondiale, on l’aurait pendu pour cette attitude.

Procès de Nuremberg à la fin de la deuxième guerre mondiale

Procès de Nuremberg à la fin de la deuxième guerre mondiale

Quelques jours plus tard la perfusion a été supprimée. La malade est décédée peu de temps après.

Deux ans plus tard, une étude (Goldstein et al, 2012) portant sur 663 spécialistes en gériatrie ou en soins palliatifs a été publiée. Elle révèle que la moitié des participants avaient entendu des confrères qualifier les soins palliatifs  d’euthanasie, de meurtre ou de tuerie. Par ailleurs, vingt-cinq médecins, soit  4%, avaient fait l’objet d’une enquête pour établir s’ils avaient provoqué un décès prématuré, soit en utilisant de la morphine, soit en prescrivant des substances médicamenteuse au cours de l’interruption d’une ventilation artificielle.

Le Docteur Matlock, réconforté par cette étude, a décidé d’exposer son cas sur le blog www.geripal.com . Il revient en détail sur son expérience et déplore que les spécialistes en soins palliatifs doivent enseigner à des « dinosaures  l’éthique médicale moderne ».

Sources

  • Un article du New York Times :

Among Doctors, Fierce Reluctance to Let Go

http://newoldage.blogs.nytimes.com/2012/03/29/among-doctors-fierce-reluctance-to-let-go/

  • La contribution du Docteur Matlock sur son blog :

http://www.geripal.org/2012/03/being-accused-of-murder.html

  • Pour aller plus loin:

Goldstein NE, Cohen LM, Arnold RM, Goy E, Arons S, Ganzini L. Prevalence of formal accusations of murder and euthanasia against physicians. J Palliat Med. 2012 Mar;15(3):334-9.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3295854/pdf/jpm.2011.0234.pdf

Partager cet article
Repost0

Des vidéos pour nos directives anticipées ?

Publié le par Papi

Des vidéos pour nos directives anticipées ?

Un court commentaire de ce texte peut être lu en bas de page après avoir cliqué sur "1 commentaire" en haut et à droite.

Pour un médecin, demander à un patient en fin de vie ou à sa famille de faire un choix parmi les différentes options possibles présente un certain nombre de difficultés. Les intéressés ignorent tout de ces options, hésitent à poser des questions, ne connaissent pas les soins palliatifs. Il arrive que la famille veuille que tout soit fait pour prolonger la vie du patient, en toute sincérité ou parfois pour se déculpabiliser de l’avoir négligé pendant des années.

Une association anglo-saxonne à but non lucratif a réalisé en plusieurs langues une douzaine de vidéos explicites filmées soit sur des mannequins soit sur des patients montrant par exemple une intubation, une réanimation cardio-pulmonaire. Elles doivent être visionnées en présence d’un médecin qui, éventuellement, ajoute des commentaires.

L’analyse des réactions a montré que les patients dans leur grande majorité choisissaient les soins les moins agressifs beaucoup plus souvent que s’ils avaient reçu une information seulement verbale et recherchaient avant tout une fin de vie paisible. Les familles se sentaient sécurisées dans leur choix grâce à l’information apportée.

Les vidéos ne sont pas accessibles au grand public. Leur diffusion à grande échelle permettrait-elle à tout un chacun de rédiger de directives anticipées en meilleure connaissance de cause ? Est-elle souhaitable ?

Sources

Videos aim to inform patients about their medical options at the end of life

http://www.washingtonpost.com/national/health-science/videos-aim-to-inform-patients-about-their-medical-options-at-the-end-of-life/2014/06/02/b0eae002-c63f-11e3-8b9a-8e0977a24aeb_story.html

Pour aller plus loin

http://www.commonwealthfund.org/publications/newsletters/quality-matters/2012/june-july/qa

http://www.scie.org.uk/socialcaretv/video-player.asp?v=dementiaendoflifecare

Pour charger les vidéos vous devez vous inscrire. Le chargement est gratuit.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19949010

Use of video to facilitate end-of-life discussions with patients with cancer: a randomized controlled trial.

Nombreux liens vers d’autres publications

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>