Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

gerontologie

Qui est au centre ?

Publié le par Bernard Pradines

Issu de https://www.youtube.com/watch?v=LGMpOoysVrg

Issu de https://www.youtube.com/watch?v=LGMpOoysVrg

Les débats sur la qualité des soins et de l’hébergement font une large part à une problématique géométrique : qui est au centre ?

Je veux dire : qui est au centre des préoccupations des institutions, établissements et personnels ?

A rebrousse-poil de considérations inavouables, c’est le patient qui doit en principe être au centre des soins, c’est-à-dire l’objet principal autour duquel gravitent les divers acteurs et intervenants. Sous-entendu : le professionnel n’est pas ici d’abord pour venir chercher son salaire, les directions pour dominer leurs subordonnés, les investisseurs pour gagner de l’argent sur le dos des résidents, etc.

En 2016, Christophe Pacific remettait en question cette position centrale en proposant que le soin soit mis au centre à la place du patient[1]. Ainsi, ce dernier ne se retrouverait pas en situation d’objet.

Ces débats peuvent paraître théoriques mais ils sont cruciaux, tant un objectif flou peut ouvrir la voie à toutes les errances.

Pour ma part, avec Dominique Liffraud[2] qui cite huit fois ce terme dans son article, je serais tenté de proposer que la relation soit au centre de la préoccupation des établissements pour personnes âgées. C’est elle qui est le principal défi. Elle ne sera jamais résolue par le seul aspect « pratico-pratique ». Elle témoigne d’une réalité abstraite, bien plus difficile à appréhender que les problèmes concrets.

Partager cet article
Repost0

Une solution élégante, peu onéreuse et humanitaire

Publié le par Bernard Pradines

Image de Thaïlande issue du site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tha%C3%AFlande

Image de Thaïlande issue du site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tha%C3%AFlande

Je tombe un peu par hasard sur une publicité susceptible d’intéresser nos lecteurs.

Le site Internet ne s’adresse pas à vous mais à votre famille. Ceci vous évite de prendre vous-même une décision importante qui vous concerne directement. C’est bien plus confortable.

 

La famille

Je cite :

« Quand une famille nous contacte nous nous sentons investis comme s’il s’agissait de nos propres parents.

Après avoir définis les besoins, nous mettons tout en œuvre pour trouver une solution sur mesure.

Notre plus grande satisfaction : le soulagement des familles sachant leurs parents parfaitement entourés. »[1]

 

Le tarif

« Un tarif mensuel hors compétition.

Un tarif mensuel que l’on ne peut trouver en Europe à confort et service égal.

2,800 € par mois avec une assistante personnelle aide-soignante par résident.[2] »

 

La démédicalisation

L’esprit du temps étant à la démédicalisation, votre désir sera honoré.

« Tout en répondant à une ambition en matière de santé et sécurité maximum, notre approche est innovante, sociale plutôt que médicale, afin d’améliorer la qualité de vie et le bien-être de nos résidents et de leurs aidants.[3] »

 

Ce que j'en pense :

Certes les voyages aériens au long cours sont décriés pour leur caractère polluant et participent au réchauffement climatique. Mais vous ne me ferez pas croire qu’ils représenteraient ici un trafic significatif.

Certes les visites des leurs sont le premier désir exprimé par les résidents que j’ai soignés. Justement, ces visites permettront de connaitre un pays touristique et d’aider ainsi un peuple en difficulté. Une vraie démarche humanitaire pour votre parent et pour un pays en souffrance à qui vous donnerez du travail.

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>