Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

toilette

L’humanité et les normes

Publié le par Bernard Pradines

Un éditorial à lire dans l’excellente  revue NPG (Neurologie-Psychiatrie-Gériatrie).  

D. Mallay, médecin coordonnateur en EHPAD, y dénonce les normes qui étouffent peu à peu la vie des personnes âgées en établissement. Par exemple parmi bien d’autres, l’auteur cite les précautions d’hygiène alimentaire qui enlèvent toute initiative coutumière. Ou encore les  salles d’eau pour une toilette quotidienne chez des personnes qui se lavaient seulement une fois par semaine (optimisme de l’auteur ? NDLR).

La conclusion est sans appel : «Il faut, c’est ce que je souhaite, que la gériatrie dans son ensemble se lève et dise non à ce qui enlève le sens de l’existence de nos aînés. Faute de quoi, les partisans  de l’euthanasie auront gain de cause avec le concept « mieux vaut mourir si on est inutile ».

Source : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1627483014000762

Partager cet article
Repost0

Refus du bain ou de la douche chez des personnes souffrant de troubles cognitifs

Publié le par Louis Lacaze

Les facteurs de refus ou de difficultés peuvent être nombreux : pudeur, peur du chaud, du froid, impression d’insécurité, perte du désir d’hygiène élémentaire.

Que peut faire l’aidant ?

Dans un premier temps demander d’un ton amical « pourquoi non ? » cela permettra peut-être de découvrir les causes du refus et de les prendre en compte.

Reprendre les habitudes antérieures : le moment du bain ou de la douche se situe-t-il le matin, le soir ?

Ne pas demander : « tu as pris ton bain ? Tu veux te baigner maintenant ? Depuis quand tu n’as pas pris de bain ?» Préparer le bain et annoncer : "tu vois tout est prêt, je sais que tu aimes prendre un bain".

Diriger la personne vers la salle de bains sans le lui annoncer, quand tout est prêt.

Un bain par semaine est suffisant avec une toilette du visage et des parties intimes les autres jours.

Toujours refermer la porte de la salle de bains pendant les soins, même si vous êtes seuls dans la maison. Le caractère privé de la toilette sera préservé.

Des lecteurs ont fait part de leurs expériences personnelles :

Il y aura moins de difficultés si un fils aide son père et une fille sa mère. La pudeur sera respectée si la personne peut faire une partie de sa toilette.

L’espoir d’une récompense après le bain est une motivation potentiellement efficace.

« Tu auras la télécommande de la télé / nous pourrons sortir quand tu auras pris ton bain. »

« Je te brosserai les cheveux dès que tu sortiras de la douche. »

« Tu auras ton chocolat dès que tu seras sèche. »

Le recours à des professionnels est possible si on arrive à les faire accepter : ils savent allier cordialité et efficacité.

Source : How to Handle Difficult Behaviors, Paula Spencer Scott, rédactrice de Caring.com

On pourra lire aussi :

Publié dans Alzheimer, toilette, respect

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>