Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

dignite

Personnes âgées : propositions pour le monde d’après. Sixième thème : en finir avec l’euthanasie.

Publié le par Bernard Pradines

Photso isssues des sites : http://www.blog-trotteur.com/chat-domestique-biodiversite/ et https://actu.fr/societe/vous-avez-perdu-chien-chat-attention-escrocs-vous-demandent-largent_28358525.html
Photso isssues des sites : http://www.blog-trotteur.com/chat-domestique-biodiversite/ et https://actu.fr/societe/vous-avez-perdu-chien-chat-attention-escrocs-vous-demandent-largent_28358525.html

Photso isssues des sites : http://www.blog-trotteur.com/chat-domestique-biodiversite/ et https://actu.fr/societe/vous-avez-perdu-chien-chat-attention-escrocs-vous-demandent-largent_28358525.html

Lorsqu’elles entrent en établissement, bien des personnes âgées doivent se séparer de leur animal de compagnie.

C’est un déchirement d’autant plus grand que celui-ci était souvent leur unique compagnon pendant des années. Vivre cette séparation comme un abandon est déjà cruel.

Mais devoir envisager l’euthanasie de l’être aimé par impossibilité de lui trouver un gite ne fait que rajouter du désespoir à la tristesse.

Alors, ne nous étonnons pas de voir ces personnes âgées entamer un « syndrome de glissement », mots commodes, trompeurs et fourre-tout qui mélange les pathologies organiques et psychiques avec le désespoir de la déprise totale. De quoi nous rassurer à bon compte.

Ne leur restera-t-il qu’à demander leur propre euthanasie ?

Quand regarderons-nous vraiment les choses en face ?

Partager cet article
Repost0

Assentiment

Publié le par Georges Lambert

Assentiment

Georges Lambert est un ancien praticien hospitalier en Soins de Longue Durée. 

Il est, entre autres écrits, l’auteur d’un ouvrage sur la maladie d’Alzheimer paru en 2006. 

Le texte ci-dessous est donc le fruit de l’expérience et de la volonté d’améliorer la condition des résidents et de tous les acteurs qui les entourent.

Extrait : 

"L’impossibilité du consentement est liée, en général, à l’altération des fonctions cognitives et exécutives, troubles du langage, du raisonnement, de l’anticipation … Reconnaitre que certains ne sont pas en mesure de le donner implique qu’ils ne pourront pas non plus donner leur assentiment. Pourtant persiste une certaine communication. Parmi les soignants de ces personnes, nul ne doute qu’elles conservent une idée de ce qu’elles sont et ce regard sur elles-mêmes n’est pas réfutable."

Texte complet en lien ci-dessous :

http://www.geriatrie-albi.com/Assentiment_2021.pdf

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>