Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ehpad

Une « médicalisation » abusive en établissements : asepsie et anesthésie

Publié le par Bernard Pradines

Dialoguant avec un auteur de commentaires sur le site d’AgeVillage, j’ai précisé un des mécanismes de restriction de la liberté en établissements pour personnes âgées en France en 2015.

Extraits :

Nous sommes trop souvent encore à l'ère du bon vouloir en matière de droits des personnes âgées. Ceci tient à l'ignorance de la loi et surtout à une conception "aseptisée", anesthésiée, de l'institution soignante. 
Toute opinion exprimée étant réputée clivante dans l'univers entrepreneurial, les cliniques et les hôpitaux se sont employés depuis bien longtemps à séparer la vie citoyenne, militante, laïque ou religieuse, du séjour qui se doit neutre. Cette idéologie, très puissante car fondée sur des risques réels de prosélytisme, est renforcée par la crainte des mouvements sociaux ou politiques chez les personnels.
Pour résumer, "ce n'est pas le lieu". « Vous pouvez vous exprimer dehors, pas ici. » 
Comme toujours, l'enfer est pavé de bonnes intentions. La note à payer sera l'asepsie des idées et des sentiments collectifs. 
Aïe !

Source : http://www.agevillage.com/actualite-13367-1-societe-tribune-pradines-personnes-agees.html

Publié dans EHPAD, éthique

Partager cet article
Repost0

Les deux, mon Général

Publié le par Bernard Pradines

Régulièrement un débat fait surface : les EHPAD (anciennes maisons de retraite) sont-ils des lieux de soins ou des lieux de vie ? La question s’accompagne d’une réponse quasi-unanime : les EHPAD, dont le public ne connaît généralement pas la signification de l’acronyme, sont trop médicalisés au détriment de la « vie » des anciens.

Un peu comme si l’on rejoignait un autre increvable débat sous-jacent : la vieillesse est-elle une maladie ? Une discussion qui devrait pourtant être close depuis longtemps tant il semble évident que la vieillesse s’accompagne plus souvent de maladies que les autres âges de la vie. Et que la dépendance est liée aux pathologies et à l’avance en âge. Sans parler de l’augmentation de l’exigence de soins médicaux et paramédicaux, à domicile et en établissements. Evident, mon cher Watson.

Débattons plutôt du dosage respectif à effectuer et surtout des carences multiples dans ces domaines. Qui décide et surtout sur quels critères ? Doit-on choisir les clients de l’EHPAD au risque de sélectionner les seules personnes compatibles avec les missions souhaitées par l’EHPAD ? Ou bien adapter les établissements à la demande croissante, solution bien plus sage. Par exemple en conservant les indispensables soins de longue durée (anciens longs séjours) pour les personnes qui requièrent une surveillance en milieu hospitalier.

Un autre débat annexe revient aussi : les EHPAD doivent-ils accueillir seulement des personnes dépendantes ou bien être ouverts à tous ? Une fois de plus, il faudrait choisir ses vieux et décider de leurs besoins ! Un combat perdu d’avance sur le plan humain, même s’il peut produire des effets tangibles au niveau financier pour les établissements qui s’y adonnent.

 

Publié dans EHPAD, éthique

Partager cet article
Repost0