Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ehpad

Une direction démotivée : un risque pour la qualité de l’accompagnement (1/4)

Publié le par Bernard Pradines

Il n’est pas difficile de distribuer des bons et des mauvais points, envers d’autres et envers soi-même. Une carrière en Soins de Longue Durée (anciens Long Séjour) en fournit de nombreuses occasions.

La qualité de l’accompagnement des personnes âgées dépendantes est un souci de tous ceux, proches ou professionnels, qui sont directement concernés par ce moment particulier de la vie.

Si la direction de l’établissement est lointaine, ne vient jamais sur le « terrain », se contente de réunions entre soi et de notes de service, il ne faudra pas s’étonner du résultat. 

Si l’on vous présente la gériatrie comme un lieu qui n’est pas un service « actif », voire une sorte de « placard » ou même une punition pour les personnels qui y sont affectés, ne soyez pas surpris des conséquences. 

Si l’on s’emploie à diviser « d’en haut » vos collaborateurs et à combattre tout travail d’équipe, tout rapprochement considéré comme un « bloc » à dissoudre.

Alors, vous avez raison de vous poser quelques questions sur la motivation de votre établissement jusqu’au plus haut niveau de sa hiérarchie.

Dans les trois articles suivants, j’aborderai d’autres aspects d’une gestion calamiteuse et les bienfaits de l’implication des responsables médicaux, paramédicaux et infirmiers dans la qualité des accompagnements.

Lien ci-dessous vers le texte complet sous ce titre :

Publié dans EHPAD, SLD

Partager cet article
Repost0

Elle perd son courrier. Que faire ?

Publié le par Bernard Pradines

Image issue du site : http://www.tarifs-postaux-france.com/

Image issue du site : http://www.tarifs-postaux-france.com/

Ci-dessous une situation qui m’a été soumise récemment.

Une résidente hébergée et soignée en EHPAD n’est plus capable de gérer son courrier et égare des documents importants tels que des factures. Cette problématique n’est pas surprenante dans la situation de troubles cognitifs modérés ou sévères. En principe, l’aide à cette gestion devrait faire partie de l’aide aux actes de la vie quotidienne par ceux qui entourent cette personne. Force est de constater que le temps fait souvent défaut par faible présence de la famille ou encore par manque ou démotivation du personnel.

Cette situation est encore plus compliquée quand il existe des différends dans la famille. Le courrier et les communications téléphoniques émanant des uns voulant parfois être connus des autres.

Si la résidente ne bénéficie pas d’une mesure de protection juridique (curatelle, tutelle), elle se trouve dans les mêmes droits que tout un chacun dans ce domaine : à savoir que personne d’autre qu’elle ne devrait prendre connaissance de son courrier sans son accord. Ici comme ailleurs, on oublie trop souvent les souhaits et le consentement de la personne qui doivent être respectés en l’absence de protection juridique et même pris en considération sous protection. Les prélèvements automatiques sont aussi une solution avec son aval indispensable : la plupart des organismes le développent car ceci est aussi plus facile pour eux aussi. Cela évite les impayés et permet à la personne de recevoir son courrier sans que le personnel et la famille aient à faire de distinction entre factures et autres. 

Si la résidente est sous protection juridique, il est possible de demander aux administratifs de l’EHPAD de faire "poste restante tuteur".

En somme, encore une occasion de respecter les personnes dans leurs droits jusqu’au bout de la vie.

Publié dans EHPAD, respect

Partager cet article
Repost0