Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

prevention

Un senior peut se trouver en état d’insécurité alimentaire

Publié le par Louis Lacaze

Un senior peut se trouver en état d’insécurité alimentaire

Qu’entend-on par insécurité alimentaire ? Si la gêne financière vient d’abord à l’esprit, d’autres causes peuvent entrer en jeu : un dentier mal ajusté rendant la mastication douloureuse, la difficulté pour se déplacer vers un commerce, des problématiques d’ordre physique pour préparer un repas complet. Bien souvent, ces causes s’additionnent : un senior va manger moins, choisir des aliments souvent industriels à bon marché, riches en apport énergétique mais de valeur nutritive faible, trop salés, ouvrant la voie vers l’obésité, dans un contexte de pression artérielle élevée, de diabète sucré.

Lorsque l’attention se focalise sur la sensation de faim et la recherche d’une solution avec des moyens financiers limités, d’autres préoccupations vont passer au second plan : la prise régulière des médicaments, le renouvellement des ordonnances, le contrôle de l’hyperglycémie.

Les médecins éprouvent des difficultés pour identifier les patients en danger d’insécurité alimentaire. Vous est-il arrivé de vous demander à la fin du mois comment vous alliez manger ? De ne plus rien avoir à manger ? Qu’est-ce qui revient le plus souvent dans votre assiette ? Souvent, le patient sera plus à l’aise pour répondre à ces questions s’il est interrogé par une infirmière. L’étape suivante consistera à montrer que l’achat de plats industriels est plus onéreux que celui de viandes et de légumes qui réclamera davantage de préparation mais permettra une alimentation saine.

Il arrive que des patients en phase terminale se voient proposé un changement de régime alimentaire s’ils souffrent de cancers en particulier. L’anxiété du patient face aux contraintes financières et au travail en cuisine risque de passer inaperçue.

Ce problème de l’insécurité alimentaire est pris au sérieux par les services sociaux. Les CCAS des communes peuvent orienter leur public vers la livraison de repas à domicile aussi bien que vers des ateliers de nutrition pour seniors ; ceux-ci apportent aux participants une bonne formation théorique et pratique fondée sur l’élaboration d’une alimentation saine à partir de produits de qualité d’un coût raisonnable.

Source : 

Partager cet article
Repost0

Les mesures barrières : une culture

Publié le par Bernard Pradines

Image issue du site : https://lookfordiagnosis.com/mesh_info.php?term=Asepsie&lang=4

Image issue du site : https://lookfordiagnosis.com/mesh_info.php?term=Asepsie&lang=4

Les médecins sont parfois sévères. Par ces temps troublés, vous les entendrez dire que les gestes de protection contre le SARS-Cov-2 sont peu, mal ou non respectés.

Pour apprécier cette indignation, il faut aussi se rapporter à une culture médicale dite de l’asepsie. L'asepsie consiste à empêcher la contamination d'une zone ou d'une surface par des micro-organismes étrangers (bactériesparasites...).[1]

Cette précaution concerne de nombreuses spécialités au premier rang desquelles se trouvent la chirurgie, l’obstétrique ou l’anesthésie. Pour avoir pratiqué cette dernière spécialité avant celle de la gériatrie, je souhaite vous décrire quelques précautions quotidiennes.

Impossible de se gratter le nez sur ou sous votre masque si vous êtes chirurgien. Impensable de ne pas changer de gants si vous avez fait une « erreur d’asepsie » en touchant une surface non stérile. Si vous n’êtes pas opérateur ou aide-opératoire, vous passerez toujours à distance des « champs » opératoires, ces dispositifs en tissu ou en non tissé qui bordent la plaie opératoire.

Et ce ne sont ici que des exemples parmi tant d'autres. Vous apprenez à vivre avec ces contraintes, chaque jour, à chaque heure. Pourtant, nous avons tous fait des erreurs d’asepsie, celles dont nous sommes conscients et… les autres.

Aussi, la crise sanitaire actuelle nous rend-elle parfois révoltés devant tant de légèreté. Mais nous pouvons aussi être tolérants en pensant au long apprentissage qui fut le nôtre et à cette perfection dont nous ne sommes jamais assurés que nous l’avons atteinte complétement.

Publié dans Covid-19, médecin, prévention

Partager cet article
Repost0