Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

visite

Bénévolat à domicile

Publié le par R.

Image issue du site : http://www.aspmad.ch/jcms/p_16481/fr/benevolat-a-domicile

Image issue du site : http://www.aspmad.ch/jcms/p_16481/fr/benevolat-a-domicile

Le domicile demeure le choix de la quasi-totalité des personnes. Cette option est d’ailleurs la principale motivation de Chantal,  bénévole pour assurer des accompagnements à domicile.

En effet, dit-elle, le placement en établissement répond surtout à l’inquiétude des familles. Il tient hélas bien peu compte du souhait de la personne concernée. La bénévole souligne que l’accompagnement au domicile se fait davantage sur du long terme. Et toujours en binôme : deux bénévoles interviennent au domicile de la personne souffrante ou en fin de vie.

Le gros avantage du maintien à domicile est le respect du désir de la personne et la préservation de son identité. La solitude reste importante à domicile, bien qu’elle le soit tout autant en milieu institutionnel. L’abandon familial peut y être perceptible. A la maison, la confiance dans les accompagnants revêt un caractère primordial et la discrétion reste de mise.

La coordinatrice de « Passages »[1] va d’abord rencontrer la famille. Ensuite elle introduira les deux bénévoles auprès de la personne chez elle et de sa famille.

Lors de cette rencontre, se décide le rythme et la forme d’intervention les mieux appropriés. Les bénévoles se voient alors confier un dossier résumant les actions possibles et impossibles, selon l’état de la personne à accompagner et les attentes de sa famille.
Particularité de l’accompagnement à domicile : les accompagnants s’y trouvant plus isolés, ils sont d’autant plus responsables. En effet, l’équipe de soins n’y est pas présente en permanence. Les accompagnants peuvent se trouver confrontés à davantage que de la présence et de l’écoute : Chantal donne comme exemple une demande de verre d’eau, éventuellement un besoin de sortie à l’extérieur ou encore d’attention à un animal de compagnie présent au domicile. Bien sûr les accompagnants sont principalement présents pour l’écoute ; selon la situation ou l’urgence, ils en référeront à la coordinatrice de « Passages » qui assurera le contact indispensable avec la famille. La participation au groupe de paroles est souhaitable une fois par mois.

L’avantage du maintien à domicile est que les habitudes de vie sont davantage respectées. Un tel accompagnement suppose un positionnement un peu différent de celui effectué en établissement : hôpital, clinique, Unité de Soins Palliatifs, EHPAD. Il s’avère plus proche du souhait des personnes accompagnées. Ajoutons que « Passages » s’efforce de poursuivre tout accompagnement des personnes au-delà du domicile, dans le cas où la personne se trouve hospitalisée ou séjourne en EHPAD.

Partager cet article
Repost0

Le bénévolat : pour qui le bénéfice ?

Publié le par Bernard Pradines

Image empruntée à http://concertationstleonard.com/benevolat/benevolat-2/

Image empruntée à http://concertationstleonard.com/benevolat/benevolat-2/

Il est commun d’avancer l’idée d’un altruisme sous-tendant toutes les formes de bénévolat. Dans une période où tout se paye, tous se monnaye, rien n’est gratuit, tout doit être rentable, le bénévole apparaît parfois comme un reliquat d’un passé associant missions et dévouement.

Une publication japonaise déjà ancienne nous éclaire sur les motivations personnelles, non financières, qui peuvent inciter à ce type d’activité. En voici des extraits :

  • Se faire ou garder des amis 
  • Ressentir de l’attirance envers les bénéficiaires de l’activité bénévole
  • Ressentir de l’attirance envers les membres du groupe de bénévoles
  • Ressentir de l’attirance envers les activités bénévoles
  • Ressentir de l’attirance envers le lieu de l’activité bénévole
  • Etre incité au bénévolat de la part d'amis
  • Occuper du temps libre 
  • Se réaliser soi-même
  • Chercher à se rendre utile 
  • Faire bonne apparence 
  • Mettre la lumière sur soi, se mettre en valeur
  • Comprendre l’être humain 
  • Se comprendre soi-même 
  • Échanger des informations avec autrui
  • Etre occupé sur un temps court d’activité bénévole, durée souvent impossible dans le domaine professionnel
  • Acquérir des compétences 
  • Etre dans l’impossibilité d'obtenir un emploi rémunéré
  • Agir pour sa santé personnelle 

 Pour ma part, je serais tenté d'ajouter ceci : créer des relations qui pourront être utiles dans une recherche d'emploi.

Sources:

Oda, N. (1991). Motives of volunteer works: Self- and other-oriented motives. Tohoku Psychologica Folia, 50, 55-61.

Notre étude de 1996 sur la motivation des bénévoles en soins de longue durée à Albi :

Publié dans bénévolat, éthique, visite

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>