Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

visite

Je veux rentrer chez moi !

Publié le par Louis Lacaze

Je veux rentrer chez moi !

Si dans tout établissement de séjour de longue durée tout comme au domicile actuel ce désir impératif revient régulièrement, il ne doit pas être pris forcément à la lettre. Soit la personne ne réalise pas où elle se trouve, soit elle exprime un sentiment de mal-être, une inquiétude, la recherche d’un environnement sécurisé.

Quelle attitude adopter ?

1 – Répondre « mais tu es déjà chez toi ! » à une personne atteinte de démence plus ou moins avancée qui n’a plus la capacité de raisonner sera inefficace.

2 – Répondre « tu aimerais bien être chez toi. Parle-moi de la maison ». Se contenter d’écouter.

3 – Rester agréable. Faire un petit tour à l’extérieur, à pied ou en voiture, et déclarer au retour : « ça y est, tu es chez toi. »

4 - Si la personne a occupé un certain nombre de domiciles, lui demander à quelle maison elle aimerait revenir et pourquoi. Un rappel de vieux souvenirs peut calmer les anxiétés.

5 – Eviter de culpabiliser. Si un vieux parent veut se retrouver ailleurs, ceci ne signifie pas que vous ne lui apportez pas toute l’attention nécessaire.

6 – Ne pas chercher à reconduire la personne à un ancien domicile qu’il a dû quitter. Un dément avancé ne reconnaitra pas les lieux, un dément léger ne se souviendra pas des raisons de son départ et se sentira désorienté.

7 – Souvent « la maison » signifie « quand j’étais petit ». On peut demander à la personne de raconter  ce qu’elle aimait faire quand elle habitait « chez elle ».

8 – Il est possible de « revenir à la maison » à partir de photos. « On ne peut pas revenir à la maison aujourd’hui mais on va regarder des photos. On ira à la maison une autre fois».

Source :

Partager cet article
Repost0

Visites d'un(e) bénévole en EHPAD pour les nuls

Publié le par Louis Lacaze

Visites d'un(e) bénévole en EHPAD pour les nuls

Linda Watson, professionnelle de la santé, rappelle 7 règles de base qu’un visiteur peut garder en mémoire.

1 – Renseignez-vous avant d’entrer dans la chambre d’un résident que vous connaissez mal. Son état de santé peut, sinon interdire la visite, du moins la déconseiller.

2 – Mettez-vous à l’aise. Si vous portez un manteau, un vêtement chaud, enlevez-le. Prenez une chaise et installez-vous près du résident, vos yeux doivent être si possible au niveau des siens, maintenez un bon contact visuel.

3 – Coopérez avec le personnel. S’il entre dans la chambre pendant votre visite, n’attendez pas qu’on vous demande de sortir, posez immédiatement la question.

4 – Pensez à manifester les signes d’affection qui vous sont habituels (baisers, caresses).ou prenez la main, le bras de la personne. Vous pouvez d’abord proposer de faire le geste « est-ce-que je peux vous prendre la main ? ».

5 – Ne pas rechercher à tout prix l’originalité dans la conversation. Le temps qu’il fait, les nouvelles de personnes connues, l’actualité courante peuvent être très appréciés. Une pointe d’humour de temps à autre peut déclencher un sourire.

6 – Quelques fois, le silence est d’or. Ne pas chercher à combler les silences à tout prix. Pourquoi ne pas rester calmement assis, éventuellement écouter de la musique. Un résident faible, sous calmants, appréciera votre présence dans le calme.

7- En partant, ouvrez une perspective en faisant une promesse. Vous repenserez à tout ce que le résident vous a dit, vous reviendrez le voir. Attention : ne promettez que ce que vous pourrez réaliser.

Veillez à rester à l’écoute, à être naturel, votre visite sera une réussite.

Source :

Linda Watson Preparing for your visit with someone in hospice care http://www.kevinmd.com/blog/2012/02/preparing-visit-hospice-care.html

Publié dans EHPAD, bénévoles, visite

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>