Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ehpad

EHPAD : quels signes et symptômes du COVID-19 à Montpellier (France)

Publié le par Bernard Pradines

Nous recevons le texte suivant écrit sous la plume du Pr Blain* de Montpellier (extrait) :

 

"A mon sens, il faut informer nos EHPAD mais aussi nos services recevant des sujets âgés que le COVID peut commencer chez le sujet âgé fragile par :

- une diarrhée ou des vomissements,
- une lymphopénie,
- un changement brutal de l'état de santé par rapport à l'état habituel (avec confusion ou chutes par exemple),
- un fébricule avec variations de température d'un moment à l'autre avec oscillations entre hyper et hypothermie, nécessitant de prendre plusieurs fois la température dans la journée pour évoquer le diagnostic,
- une instabilité hémodynamique indépendamment des signes plus typiques chez des patients (signes respiratoires, haut niveau de fièvre) qu'il ne faut pas attendre pour évoquer le diagnostic.
Ces symptômes étant très fréquents chez nos patients, peut-être faut-il informer les médecins gériatres et plus généralement les médecins voyant des patients âgés fragiles qu'en présence de ces symptômes, il faut suspecter une forme débutante de COVID19 et prendre les précautions contact et gouttelettes avec ces patients pendant quelques jours (1 semaine ?) et évoquer le diagnostic dès que les symptômes respiratoires commencent, permettant de gagner du temps sur la propagation de l'épidémie en EHPAD et de confirmer le plus tôt le diagnostic des premiers cas.

Il semble que ces spécificités de présentation clinique chez les sujets âgés fragiles soient observées dans d'autres endroits."

 

* Source :  Pr Hubert BLAIN
Chef du Pôle de Gérontologie du CHU de Montpellier
Coordonnateur du DES de Gériatrie pour la Région Occitanie
Centre Antonin Balmes

 

Commentaires de Bernard Pradines : cette symptomatologie est en cohérence avec la publication en fichier ci-dessous qui fait état de la présence possible de virus dans les selles. Par ailleurs, nous savons la fréquence des symptômes et signes atypiques dans la plupart des pathologies des personnes âgées, au premier rang desquels les chutes et les états confusionnels. Le retentissement cardiovasculaire d'une pathologie respiratoire ne serait pas une immense surprise.

Publié dans EHPAD, covid-19

Partager cet article
Repost0

L'entrée en établissement d'hébergement : un paradoxe

Publié le par R.

Image issue du site : https://www.ehpad-magazine.com/publication-insee-premiere-n1770-septembre-2019/

Image issue du site : https://www.ehpad-magazine.com/publication-insee-premiere-n1770-septembre-2019/

Certaines familles, n'étant pas capables de prendre soin de leurs parents ou aïeuls, entrevoient l'EHPAD comme un collectif familial de substitution. Elles attendent de l'établissement qu’il offre ce qu’elles ne sont pas capables de donner.

Bien sûr, l'EHPAD est un système collectif institutionnel qui n'a rien à voir au présent et au futur avec une famille ! Rien ne peut remplacer sa famille même si elle n'est jamais parfaite.

A l'entrée en établissement d'hébergement, les attentes des familles sont que les EHPAD offrent les mêmes caractéristiques qu'une "atmosphère familiale" et un entourage familial. D'ailleurs les directions d'EHPAD comportant  des unités de vie protégées (UVP) avancent comme argument que l'on y reconstitue un climat et un décor empruntés à la famille... J'ai moi-même effectué des présentations promotionnelles à l'intention de familles, pour leur prouver que l'UVP serait bien un lieu de vie familial. Comment ai-je pu me prêter à ce discours mensonger ?

Au-delà la déception, l'écœurement des familles sera rendez-vous. Et leurs plaintes arriveront ...

Il y a bien sûr quantité de choses à faire évoluer dans les établissements d'hébergement des personnes âgées. D’autres, bien sûr, se sont améliorées.

Qui pourra réparer ce qui a été défait dans les vies accueillies ? Ne s'agira-t-il pas tout simplement de remettre l'humain au cœur de notre système sociétal ?

Commentaires de Bernard Pradines. L’approche exposée ci-dessus n’est pas banale. Elle a le mérite de l’originalité quand on la compare aux notions de consumérisme récriminant qui transparaissent souvent dans l’analyse de l’attitude des familles. Ici,  ce serait davantage l’attente d’une translation, d’un déplacement censé jouer le rôle d’ersatz de la famille. Au fond, un deuil impossible de la société désormais ancienne où la fin de vie en famille était la loi commune. Un refus de la collectivisation marchande malgré une tentative désespérée de croire en une nouvelle famille symbolique.

Publié dans EHPAD, aidants, famille

Partager cet article
Repost0