Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ehpad

Presse spécialisée vs magazine télévisé

Publié le par R.

Presse spécialisée vs magazine télévisé

Note du comité de lecture :

Un lecteur non averti pourra se retrouver désorienté après avoir lu dans le no. 214 du Mensuel des Maisons de Retraite que, dans ces établissements, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes et après avoir visionné deux émissions télévisées des séries Envoyé spécial et de Cash Investigation où presque tout va mal. Le point de vue d’une professionnelle de la santé qui a longtemps travaillé sur le terrain peut favoriser la réflexion.

« Ayant travaillé de nombreuses années dans des EHPAD gérés par des gros groupes financiers, je suis horrifiée de lire le parti-pris de cette presse qui aura du mal à se dédouaner des intérêts financiers du secteur. A contrario,  je dois dire que l'émission présentée par Elise Lucet était hélas en tous points conforme à mon vécu de cadre en établissements.

J'ai revécu :

- les manques de protections d’incontinence pour les résidents qui restent souillés dans leurs urines ou excréments pendant des heures par mesure d'économie des groupes gestionnaires des résidences ;

- les personnes âgées abandonnées dans un couloir, seules et ne trouvant pas de réponse à leurs appels insistants ; l'extrême solitude de ces personnes en EHPAD si leur famille ne supplée pas au personnel de l'établissement ;

- la fréquente attente  de 30 minutes  jusqu'à 1 heure lorsqu'une chute s'est produite, la personne âgée devant rester au sol ; situation douloureuse parfois liée à une fracture osseuse et, cela va sans dire,  anxiogène;

- le fait que l'on néglige de prévenir la famille afin de "ne pas perdre de temps", la colère étant inévitablement induite en retour du fait du manque d'information ou de transmission ;

- le dramatique manque de personnel de nuit, avec partage d'une unique employée sur quatre étages. Comment peut-on assurer une surveillance sur autant d’étages en même temps ?

- les fins de vie solitaires, le personnel n'ayant pas le temps de séjourner en accompagnement ; le terrible manque de soins palliatifs, ou pire, d'antalgiques[1] ;

- la carence de contrôle ou vérification de l'Agence Régionale de Santé (A.R.S.) lorsque douze familles portent plainte pour maltraitance ;

En effet, de nombreuses familles s'interrogent à juste titre sur l'usage des 3000 euros payés chaque mois, lorsqu'elles constatent que le repas est médiocre, que l'hygiène n'est pas toujours respectée. Sans parler du manque de matériel : linge, protections, sièges adaptés, chaises dans les chambres, baignoire ...

Bien sûr il ne s'agit pas de tous les EHPAD ; il faut le reconnaître. Il n'en demeure pas moins que l'on ne peut masquer le manque de personnels dans tous les établissements y compris publics.

Les sommes versées aux actionnaires, ce qui n’est pas le cas dans les établissements publics, ou ceux à but non lucratif, ne permettraient-elles pas d'augmenter significativement les effectifs ? »


[1] Antalgiques : médicaments utilisés contre la douleur

Publié dans EHPAD

Partager cet article
Repost0

Placements financiers honteux et actionnariat sordide

Publié le par R.

Image issue du site : https://www.studentenpolis.nl/student-en-beleggen-bijverdienen-op-een-leuke-manier/

Image issue du site : https://www.studentenpolis.nl/student-en-beleggen-bijverdienen-op-een-leuke-manier/

Certaines publicités vous allèchent en proclamant : "Saviez-vous qu'il est possible de placer votre argent à 4,25% dans l'immobilier locatif sans risque et sans souci de gestion ?"

Pour moi qui ai travaillé dans de nombreux EHPAD, je déplore cette offre de placements financiers. Savez-vous que, si vous faites ce choix de gains et bénéfices juteux, vous cautionnez :

- les réductions de budget pour des repas décents pour vos propres parents ou proches : 4 euros pour 4 repas par jour. Êtes-vous capable de faire avec pour vous-même ?

- les réductions de protections pour vos proches en cas d’incontinence ; au point que les personnels soignants en arrivent à se voler ces matériels de toilette indispensables pour les personnes âgées qu'ils "préfèrent".

- les remplissages précipités des chambres après un décès, ne garantissant même plus l'hygiène des locaux pour la personne entrante.

- les repas de gavage : cinq ou six personnes nourries en même temps soit une cuillère pour l'un, puis une cuillère pour l'autre, à la queue leu leu, sans aucun respect pour l'individu ?

Personnellement, je me garderai d'un tel choix de placement financier, ou de devenir l’actionnaire de maisons de retraite. Même si je peux avoir envie de profits de placements à 4,25%, voire plus, car certains groupes vont jusqu'à offrir des intérêts de 15%. C’est participer à la maltraitance et à l'indignité envers nos aînés et nos propres parents !

Je voudrais ajouter une nuance : retenez en mémoire que toutes les maisons de retraite ne sont pas financées par ce sordide moyen d'actionnariat. Il faut distinguer les maisons de retraite développées par de gros groupes financiers, et celles soutenues par des communes ou CCAS, ou nées de la volonté de gens (parfois familles, ou professionnels) courageux et motivés par le bien-être de nos aînés ...

Si je peux m'autoriser à conseiller les familles : la loi autorise toute famille à examiner les comptes d'une maison de retraite : répartition des choix de dépenses. Alors, demandez donc les chiffres :

- une colonne des "entrées" : ce que les familles payent pour héberger et prendre soin de leur parent.

- une colonne des "sorties" : ce que la maison de retraite doit dépenser pour prendre soin ... Vous aurez ainsi une meilleure idée des dépenses indispensables et pourrez même exiger de choisir où passe l'argent ...

Partager cet article
Repost0