Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ehpad

Pourquoi je ne signe pas

Publié le par Bernard Pradines

Une pétition circule depuis août 2018 dont voici un extrait :

« Il existe un véritable scandale entre le coût d’une maison de retraite et les soins dispensés! (Il est intolérable qu’elles ne soient pas des havres de paix et de bien-être, dédiés aux personnes âgées dépendantes)

L’équipe de soins est souvent en sous-effectif, et plus grave, l’absence d’empathie, la banalisation des actes (toilettes rapides, «nourrissage») sont la porte ouverte à toutes formes de maltraitance insidieuse, sournoise (irrespect, abandon, manque de soins, brusqueries, déni de l’humain...)

Nos élus, les politiques, les institutions sont parfaitement au fait de ces scandales ! (les grèves de personnels, leurs témoignages, ceux des familles ont fait la une des médias!)

Ils ne peuvent plus se prévaloir de l’omerta, se cacher derrière le mensonge, comme ceux qui, lors de la dernière guerre mondiale, avaient assuré « ne rien savoir » des traitements infligés aux juifs : ce serait une nouvelle grande indignité pour notre pays !

Le bien vieillir doit être une priorité absolue ! »

Si je peux être d’accord avec ce texte sous l’angle de la protestation, je ne peux que réfuter l’argument comparant les vieux actuels aux juifs exterminés par les nationaux-socialistes et leurs supplétifs au cours de la deuxième guerre mondiale, m^me si cet épisode historique n'est pas explicitemtn cité.

Je m’en suis déjà expliqué dans le texte en lien ci-dessous :

La pétition :

Publié dans éthique, politique, EHPAD, respect

Partager cet article
Repost0

EHPAD et USLD

Publié le par Bernard Pradines

Extrait du rapport parlementaire Iborra - Fiat du 14 mars 2018 pour mieux comprendre pourquoi nous nous sommes insurgés contre la suppression de lits d’USLD (Unités de Soins de Longue Durée) au cours de la décennie 2000.

« Pour mémoire, les USLD prennent en charge des patients plus gravement dépendants que les EHPAD, et doivent par conséquent fournir « un suivi médical rapproché, des actes médicaux itératifs, une permanence médicale, une présence infirmière continue et l’accès à un plateau technique minimum ».

Entre 2007 et 2010, sur un total initial d’environ 73 000 lits de soins de longue durée, 41 000 ont été convertis en places d’EHPAD et seuls 32 000 ont conservé un statut sanitaire. Les crédits correspondant au fonctionnement des 41 000 lits convertis en places d’EHPAD ont logiquement été transférés de l’enveloppe sanitaire vers l’enveloppe médico-sociale.

Or, si l’écart entre USLD et EHPAD reste significatif en termes de dépendance (84 % de personnes relevant des GIR 1 et 2 en USLD contre 56 % en EHPAD) comme en niveau de soins requis, la fermeture de places d’USLD a mécaniquement conduit les EHPAD à prendre en charge des patients qui étaient auparavant pris en charge dans ces unités hospitalières. La population accueillie aujourd’hui en EHPAD tend donc à se rapprocher de celle qui était accueillie en USLD il y a quelques années, sans toutefois bénéficier de la même prise en charge médicale et des mêmes moyens. »

Vous avez tout compris.

Publié dans politique, EHPAD, SLD

Partager cet article
Repost0