Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Associations œuvrant pour les personnes âgées : lumière et ombre

Publié le par Bernard Pradines

Les associations de bénévoles jouent un rôle crucial dans l’accompagnement des personnes âgées. Par ces temps de fragilisation de la famille et de solitude accrue, le dévouement des accompagnants volontaires, souvent des femmes retraitées, est d’un apport incommensurable. En établissement, elles disposent d’un temps qui n’est plus disponible pour les professionnels. Elles représentent un lien avec la vie du dehors. Elles sont aussi ce regard extérieur indispensable pour éviter la fermeture potentiellement dangereuse des lieux de résidence.

Certaines sont actives dans le domaine de l’accompagnement et de l’animation, d’autres dans celui de la maltraitance, d’autres encore dans celui des soins palliatifs.

Leur démarche n’est pas totalement « gratuite » : elle procure à celles qui la prodiguent un sentiment de fierté, souvent dans la continuité d’un accompagnement familial.

Il convient toutefois de modérer cet enthousiasme. Sans parler de la problématique particulière des sectes, les bénévoles peuvent appartenir à des associations soucieuses de leurs prérogatives, parfois concurrentes voire jalouses de leur position. En cela, ce secteur ne se différencie pas des autres domaines de l’action associative bénévole. Pourtant, la personne âgée a besoin d’harmonie autour d’elle, en tous cas d’un minimum de cohérence. Ainsi, il faut encourager toutes les initiatives qui visent à rapprocher les protagonistes de l’environnement de nos aînés : familles, soignants, bénévoles. Mais aussi les bénévoles entre eux. Cette coordination peut se réaliser au mieux dans actions communes.

Essayons d’unir les bonnes volontés. Ne les laissons pas isolées.

Publié dans bénévolat

Partager cet article
Repost0

Comment sécuriser une cuisine en 5 points.

Publié le par Papi

Comment sécuriser une cuisine en 5 points.

Dans une habitation, les pièces les plus dangereuses pour les personnes âgées sont la cuisine et la salle de bains. C’est en observant le comportement d’une personne âgée dans sa cuisine qu’on peut souvent constater qu’elle n’est plus en mesure de vivre seule chez elle.

1. Attention à la poêle à frire

L’huile et les graisses surchauffées s’enflamment très facilement et sont à l’origine de la majorité des incendies d’habitations. Eviter au maximum ce mode de cuisson. Toujours avoir à portée de main un couvercle assez grand pour étouffer les flammes.

2. Les couteaux doivent être parfaitement aiguisés

Une lame émoussée a tendance à déraper et peut être dangereuse. Toujours travailler avec des mains parfaitement sèches, sinon le manche peut glisser. La main qui doit tenir la pièce à découper doit toujours avoir les doigts repliés : la lame va glisser le long des phalanges, l’extrémité des doigts sera protégée.

3. Quand vous cuisinez restez dans la cuisine

La majorité des incendies de maisons a pour point de départ une préparation oubliée sur une table de cuisson ou dans un four.

4. Surveiller la table de cuisson.

Vérifier régulièrement que les plaques électriques et les feux soient en position « éteinte».

Tourner les poignées des ustensiles vers l’intérieur des plaques. Un coup de coude ou une perte d’équilibre peuvent déclencher une catastrophe. Ne jamais laisser traîner un linge quelconque sur une table de cuisson.

5. Supprimer les escabeaux bancals

Une personne âgée aura tendance à monter sur n’importe quoi pour atteindre un plat. Supprimer les tabourets, préférer un escabeau léger où on peut se tenir d’une main. Meilleure solution : descendre à portée de main les casseroles et la vaisselle couramment utilisées.

Source :

http ://www.caring.com/articles/ways-make-kitchen-safer

Publié dans sécurité

Partager cet article
Repost0