Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Médecins et magiciens : moins différents qu’on pourrait croire

Publié le par Louis Lacaze

Médecins et magiciens : moins différents qu’on pourrait croire

On peut imaginer qu’au cours des temps lointains et encore actuellement dans certaines civilisations apporter des soins médicaux n’était guère éloigné de la magie et de la sorcellerie. Après 35 ans de pratique, le Dr Robert Baker, à la fois gastroentérologue et magicien amateur, estime que les deux disciplines présentent un certain nombre de points communs.

 

Les médecins, tout comme les magiciens, estiment posséder des connaissances ignorées du commun des mortels. Au cours de leur activité, ils portent des vêtements caractéristiques de leur fonction. Ils utilisent un langage particulier, manipulent des accessoires classiques, soit le stéthoscope soit le chapeau d’où sortira le lapin.

 

Une réflexion plus poussée montre que les deux professions jouent sur la confiance de leur public, son imagination et l’illusion. Le public du magicien imagine que ce qu’il voit est réel. Le docteur espère gagner la confiance de son patient qui se sent souvent déjà mieux à la fin de la consultation alors qu’il n’a pas commencé son traitement.

 

Où commence l’illusion, autrement dit la tromperie ? Le médecin commence par se tromper lui-même en pensant parfaitement connaître le corps humain dans son infinie complexité. Il lui arrive de s’extasier devant l’efficacité de sa prise en charge d’un patient alors que le corps humain a des capacités d’auto-guérison impressionnantes.

 

Médecins et magiciens doivent rester modestes. Le magicien sait qu’il ne transformera jamais le roi de pique en as de trèfle et ne lira jamais dans l’esprit d’un membre de son public. Le médecin ne doit jamais penser que ses connaissances médicales lui apporteront automatiquement une solution au problème posé par un patient. Cette attitude lui permettra d’avancer sur le chemin de la connaissance.

 

Source :

 

Dr Robert Baker 

Publié dans soignants, éthique, médecin

Partager cet article
Repost0

Projet d’une maison de répit : évaluation des besoins

Publié le par Bernard Pradines

Étude des besoins :

courte explication

 

 

L’association La Maison Astrolabe est constituée de professionnels de santé, de bénévoles et de représentants de la société civile impliqués dans les soins palliatifs et l’accompagnement.

 

Ils souhaitent vous solliciter pour répondre à un questionnaire concernant le projet d’une Maison de Répit situé à Cahuzac-sur-Vère dans le Tarn.

  • Cette maison prévue avec 12 chambres d’accueil pour des séjours de « répit » est une offre de soins inexistante dans notre région.

Elle permettrait aux personnes en situation palliative de faire une pause et de se reposer dans un lieu convivial et chaleureux lorsque le maintien à domicile devient  difficile ou qu’une hospitalisation n’est pas nécessaire.

  • Les soins seront poursuivis « comme à la maison » avec les équipes de proximité et leur médecin traitant. Une présence sera assurée 24h sur 24 avec les auxiliaires de vie.
  • Un accompagnement par des professionnels de santé et bénévoles sera assuré en lien avec les structures existantes.

Vous habitez le département du Tarn ou dans les départements proches. Nous voulons évaluer les besoins.


Une étude sur les besoins de répit est en ligne :

 

Ici:

    ou bien ici :

    A.  Étude des besoins : 

    • Professionnels libéraux  :

    B.  Étude des besoins : 

    • Malades- Aidants :

    C.  Étude des besoins : 

    • Établissements de santé / Établissements sociaux et médico-sociaux :

     D.  Étude des besoins : 

    • Associations :
    Partager cet article
    Repost0