Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Suggestion de rémunérer la vaccination aux USA

Publié le par Louis Lacaze

Suggestion de rémunérer la vaccination aux USA

L’heure est grave. Pour atteindre une immunité de groupe, environ 75% de la population doit présenter une résistance au virus alors qu’un fort pourcentage ne cherche pas à se faire vacciner. Vaincre cette résistance a fait l’objet de nombreuses propositions dont celles de créer de nombreux centres de vaccination, de diffuser les noms de personnalités vaccinées, de faire appel au sens civique des citoyens et plus récemment de recourir à une forme de motivation plus pragmatique : le versement d’une gratification pouvant atteindre 1500 $ soit 1200 € à tout vacciné. Le montant total de l’opération pourrait paraitre faramineux mais devient acceptable si on prend en compte le nombre de vies sauvées et la relance de l’activité économique.

Toute incitation d’ordre financier soulève des problèmes. Toute personne a l’obligation morale de protéger sa santé, celle de ses concitoyens et de s’efforcer ainsi d’agir dans la mesure de ses possibilités pour mettre fin à l’épidémie. Une compensation financière annule cette perception d’un devoir.

Par ailleurs il est permis de penser que devant le nombre croissant des hospitalisations et des décès ainsi que le nombre minime d’effets secondaires graves, les réticences du grand public s’affaiblissant, l’investissement financier ne serait plus utilisé comme moyen de lutte contre l’épidémie.

Proposer de l’argent peut être ressenti comme une contrainte de la puissance publique face à un danger, tout comme son sentiment de culpabilité car elle n’a pas su protéger la population de la contagion et des difficultés d’ordre économique.

Des incitations financières proposées par des autorités régulièrement critiquées depuis le début de la covid-19 risquent de soulever des doutes sur leur réelle motivation. Dans le climat de fake news qui prospère actuellement toutes les interprétations peuvent s’envisager.

Commentaires de Bernard Pradines. Vu de France, nous pouvons nous poser une question qui demeure encore tabou : devrions-nous recourir à une telle incitation ? L’enthousiasme fait défaut dans la contrée des Lumières, nous sommes un des peuples les plus réticents à la vaccination parmi les pays dits développés. Cela tombe bien si les doses de vaccin viennent à manquer, pas si elles sont disponibles. Dans les deux cas, réticence ou pénurie, nous devons utiliser tous les moyens à notre disposition pour trouver la porte de sortie de l’enfer.

Source

Emily A. Largent, JD, PhD, RN; Franklin G. Miller, PhD  Problems With Paying People to Be Vaccinated Against COVID-19

The US Food and Drug Administration has issued Emergency Use Authorization for 2 vaccines for the prevention of coronavirus disease 2019 (COVID-19). This impressive scientific achievement paves the way to ending the pandemic, provided that vaccine uptake is sufficient.

Publié dans Covid-19, vaccination

Partager cet article
Repost0

Le Sars-Cov-2 mérite-t-il une contravention ?

Publié le par Bernard Pradines

Image issue de : https://voitures-societe.ooreka.fr/astuce/voir/193027/exces-de-vitesse-avec-une-voiture-de-societe-qui-paie-quoi

Image issue de : https://voitures-societe.ooreka.fr/astuce/voir/193027/exces-de-vitesse-avec-une-voiture-de-societe-qui-paie-quoi

On entend dire souvent que le coronavirus circule. Il le fait plus ou moins dans le temps et dans l’espace en envahissant le monde entier par vagues successives.

Des messages d’alerte, au plus haut niveau, nous avertissent que le virus circule beaucoup. Il est loisible de critiquer le fait que cette appréciation ne cite pas les lieux concernés de manière précise qui permettrait à un individu donné de mieux se prémunir en renforçant les mesures barrières.

Non, mon propos n’est pas là.

Les questions que je me pose sont les suivantes : comment le virus circule-t-il ? Autrement dit, comme se déplace-t-il ? Possède-t-il des roues et un moteur pour être aussi rapide ? Aurait-il une bicyclette ou une trottinette afin d’être plus écologique ? Devrait-il s’arrêter aux feux rouges ?

Je vous vois : vous vous interrogez sur ma santé mentale et au moins sur mes capacités cognitives.

Pourtant, ma réponse actuelle est la suivante : le virus ne circule pas. Lui, le pauvre, est bien incapable d’aller au-delà de quelques mètres ou de se cramponner courageusement à des surfaces inertes pendant quelques heures. Misère !

Dès lors que nous en sommes les hôtes contaminateurs, c’est nous qui circulons, pas lui. Ne l’accusons pas à notre place ! C’est nous qui contaminons nos semblables, pas lui.

Publié dans Covid-19, prévention

Partager cet article
Repost0