Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Reconnaissance de la possibilité de présence du virus dans l’air

Publié le par Bernard Pradines

Reconnaissance de la possibilité de présence du virus dans l’air

Longtemps niée, la possibilité de présence de virus SARS-CoV-2 dans l’air par l’intermédiaire d’un portage par de très petites particules est explicitement  reconnue par l’AFNOR[1].

Ainsi, à  propos des masques de protection.

Masque chirurgical :

« … selon les circonstances, il ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air et potentiellement porteuses de virus. »

Masque FFP :

« … il est destiné à protéger celui qui le porte à la fois contre l’inhalation de gouttelettes et contre les particules en suspension dans l’air. » 


[1] AFNOR : Association française de normalisation

 

Source : 

Publié dans Covid-19, aidants, prévention

Partager cet article
Repost0

Le Covid-19 prend le car

Publié le par Louis Lacaze

Une équipe de chercheurs de Wuhan a pu reconstituer le voyage d’un Chinois appelé A grâce à la caméra qui équipe tous les autobus longue distance.

 

Le 22 janvier 2020, alors qu’il ne se sentait pas très bien, A s’est installé à l’avant-dernière rangée de sièges au fond du car de 48 places, toutes occupées. Tout comme la majorité des passagers il ne portait pas de masque qui n’était pas obligatoire à cette date.

A l’arrêt suivant, le virus avait déjà contaminé sept passagers, dont deux assis à 4 m 50 de A.

 

 Une fois descendu du car, A a pris un minibus où il a contaminé deux passagers, dont l’un était là aussi assis 4 m 50 plus loin.

L’étude s’est terminée mi-février, A avait alors contaminé au moins 13 personnes.

Le Covid-19 prend le car

A   passager A

P   passagers contaminés

P  passager contaminé sans symptômes

P  passager contaminé 30 minutes après le départ de A

P  passagers non contaminés

Les chercheurs ont établi un certain nombre de constatations. A n’avait parlé à personne au cours du trajet de quatre heures. Le virus était toujours présent dans l’air 30 minutes après son départ, contaminant un passager assis à côté du conducteur. La climatisation du car en brassant l’air a pu répandre un aérosol de virus qui a pu se déposer sur les surfaces solides - où il peut survivre plusieurs jours - et sur des passagers qui se sont retrouvés contaminés. Dans cette configuration, les distances de sécurité deviennent illusoires.

Une question est restée sans réponse : pourquoi les voisins immédiats de A n’ont-ils pas été contaminés ?

 

Une note rassurante est à noter : aucun des passagers qui portaient un masque n’a été contaminé. Leur port est donc indispensable en public. Le virus peut éventuellement se diffuser en gouttelettes en cas de toux ou d’éternuement mais il semble bien qu’une respiration normale puisse diffuser un aérosol hautement contaminant et souvent mortel.

 

Source

Publié dans Covid-19

Partager cet article
Repost0