Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les ceintures de sécurité, les préservatifs  et les masques ont un point commun. Lequel ?

Publié le par Louis Lacaze

L’utilisation de ces trois accessoires est fortement   recommandée ; elle ne soulève plus que quelques oppositions marginales.  Le recours aux techniques de conviction utilisées  pour entrainer l’adhésion du public aux recommandations des deux premiers peut éclairer sur les voies à emprunter pour emporter l’adhésion du public confronté à l’obligation du port du masque.

Les trois accessoires impliquent un certain inconfort, un changement de comportement, négligeable pour certains, difficilement tolérable pour d’autres ; l’existence d’une gêne ne doit pas être niée. On peut toutefois avancer que le port du masque sera temporaire, ce qui n’est pas le cas de la ceinture de sécurité et même du préservatif dans certaines circonstances.

L’argumentation est simple : si la ceinture doit être bouclée alors qu’un accident est peu probable, un masque doit être porté en public même si la rencontre avec une personne contaminante est très aléatoire au même titre que celle de contaminer soi-même autrui. Comme le casque de moto qui ne sert heureusement souvent jamais. Comme le préservatif qui permet de se protéger à l’instar de son partenaire.

L’inconfort éventuel étant reconnu, souligner  les progrès dans la confection des masques montre à l’usager que ses remarques ont pu être prises en compte : plus confortables à porter, freinant moins la respiration, n’embuant pas les lunettes.

Normaliser le port du masque suppose d’insister sur le civisme et le bon sens de ceux qui sont déjà convaincus afin de persuader les autres; une technique utilisée par nos dirigeants pendant le confinement.

Source :

Publié dans Covid-19, prévention

Partager cet article
Repost0

Un senior peut se trouver en état d’insécurité alimentaire

Publié le par Louis Lacaze

Un senior peut se trouver en état d’insécurité alimentaire

Qu’entend-on par insécurité alimentaire ? Si la gêne financière vient d’abord à l’esprit, d’autres causes peuvent entrer en jeu : un dentier mal ajusté rendant la mastication douloureuse, la difficulté pour se déplacer vers un commerce, des problématiques d’ordre physique pour préparer un repas complet. Bien souvent, ces causes s’additionnent : un senior va manger moins, choisir des aliments souvent industriels à bon marché, riches en apport énergétique mais de valeur nutritive faible, trop salés, ouvrant la voie vers l’obésité, dans un contexte de pression artérielle élevée, de diabète sucré.

Lorsque l’attention se focalise sur la sensation de faim et la recherche d’une solution avec des moyens financiers limités, d’autres préoccupations vont passer au second plan : la prise régulière des médicaments, le renouvellement des ordonnances, le contrôle de l’hyperglycémie.

Les médecins éprouvent des difficultés pour identifier les patients en danger d’insécurité alimentaire. Vous est-il arrivé de vous demander à la fin du mois comment vous alliez manger ? De ne plus rien avoir à manger ? Qu’est-ce qui revient le plus souvent dans votre assiette ? Souvent, le patient sera plus à l’aise pour répondre à ces questions s’il est interrogé par une infirmière. L’étape suivante consistera à montrer que l’achat de plats industriels est plus onéreux que celui de viandes et de légumes qui réclamera davantage de préparation mais permettra une alimentation saine.

Il arrive que des patients en phase terminale se voient proposé un changement de régime alimentaire s’ils souffrent de cancers en particulier. L’anxiété du patient face aux contraintes financières et au travail en cuisine risque de passer inaperçue.

Ce problème de l’insécurité alimentaire est pris au sérieux par les services sociaux. Les CCAS des communes peuvent orienter leur public vers la livraison de repas à domicile aussi bien que vers des ateliers de nutrition pour seniors ; ceux-ci apportent aux participants une bonne formation théorique et pratique fondée sur l’élaboration d’une alimentation saine à partir de produits de qualité d’un coût raisonnable.

Source : 

Partager cet article
Repost0