Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Appel de Médecins Sans Frontières au secours des EHPAD

Publié le par Bernard Pradines

Partager cet article
Repost0

Lutter contre la covid-19 avec les moyens du bord

Publié le par Louis Lacaze

Lutter contre la covid-19 avec les moyens du bord

Un bref rappel du mode principal de diffusion du virus peut permettre d’affiner les techniques de lutte. Les personnes contaminées, présentant des symptômes de covid-19 ou asymptomatiques (de 40 à 45%), répandent le virus par la toux, l’éternuement, la parole ou simplement par leur respiration. Diffusé sous forme de gouttelettes il n’atteindra pas une distance supérieure à deux mètres. Sous forme d’aérosol il peut se diffuser beaucoup plus loin et plus longtemps.

Si le port du masque constitue une barrière de première ligne, la protection offerte est d’un niveau variable, mesurée par un indice d’efficacité de filtration ajustée (en anglais FFE). Les masques N 95 ont un indice de 95% -même périmés depuis plus de 11 ans- tandis que certains masques N95 chinois avec boucles élastiques n’atteignent que 85 ou 53%. Les masques grand public avec boucles élastiques n’obtiennent que le modeste score de 38% et leur pouvoir de filtrage sera réduit s’ils baillent latéralement. Cette efficacité toute relative exige d’avoir recours à des techniques de protection complémentaires.

Le confinement a pour but d’éviter à la population de se retrouver en présence de virus ou de le transmettre à d’autres personnes. Accepter cette contrainte devient plus supportable si on va en chercher les raisons dans les travaux des psychologues. Nous sommes des êtres sociaux, nous recherchons et avons besoin de connexion sociale. En être privés équivaut à être privés de quinze cigarettes par jour pour un fumeur. Cette impression de vide, de manque, est accentuée par la suppression de tout contact physique avec les personnes présentes. On peut lutter contre les effets négatifs du confinement et du sentiment de solitude induit par les contacts téléphoniques et par internet, en faisant un minimum de sorties permettant d’apercevoir d’autres personnes, de partager l’espace avec elles.

Moins brutale que le confinement, la distanciation est une autre forme de protection. La distance recommandée est de deux mètres et non d’un seul. Elle diminue le danger d’une contamination par les personnes sans les isoler totalement et permet de maintenir un certain niveau d’activité économique et sociale.

Un automatisme à conserver consiste à se laver et désinfecter les mains fréquemment ; elles ont pu entrer en contact avec une surface contaminée, les porter inconsciemment au visage peut ouvrir une porte d’accès au virus.

En l’absence d’immunité de groupe dont on ignore la durée et qui ne pourra s’établir que par une vaccination générale des populations se protéger avec les moyens du bord reste essentiel pendant les mois qui viennent, éventuellement plusieurs années d’après les plus pessimistes.

Commentaires de Bernard Pradines. La norme N95 est une norme utilisée aux USA. La distance recommandée en France entre individus, d’un mètre, est probablement insuffisante. Encore faudrait-il qu’elle fût respectée. Ceci dit, il y a des gens parmi nous pour qui la distanciation n’est pas un grand handicap : celles et ceux qui n’aiment pas être embrassés à tout va, touchés du bras ou de l’épaule, parfois secoués sans avoir quoique ce soit à se reprocher. Ne pas être obligé de se rendre à Paris pour la moindre réunion professionnelle alors que l’on habite une ville située loin des grands axes et des aéroports, ce serait plutôt une bénédiction. Ne pas être contraint de subir les discussions diverses dans le TGV, ne pas être écrasé entre ses deux voisins obèses dans l’avion, c’est une libération. Surtout quand on est soi-même bénéficiaire d’un généreux index de masse corporelle. Sans compter les personnes rencontrées qui vous arrosent de leurs postillons ou celles dont le café au lait du matin vous retourne l’estomac. Je ne parlerai pas de ceux qui ne se brossent les dents que lorsqu’ils se lavent, c’est tout dire.

Sources

Julie Halpert The New-York Times How to manage your loneliness

… Julianne Holt-Lunstad, a professor of psychology and neuroscience at Brigham Young University who has studied loneliness extensively, says social connection is something we biologically crave. “We’re social beings and our bodies respond when we lack the proximity to others,” she said.

Andrea M. Lerner, MD, MS1; Gregory K. Folkers, MS, MPH1 Preventing the Spread of SARS-CoV-2 With Masks and Other “Low-tech” Interventions

Severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2), the cause of coronavirus disease 2019 (COVID-19), has caused a global pandemic of historic proportions in the 10 months since cases were first reported in Wuhan, China, in December 2019

Emily E. Sickbert-Bennett, PhD, MS1 et al  Filtration Efficiency of Hospital Face Mask Alternatives Available for Use During the COVI19 Pandemic

M. Lerner, MD, MS1; Gregory K. Folkers, MS, MPH1 et al Preventing the Spread of SARS-CoV-2 With Masks and Other “Low-tech” Interventions

...Modalities in the combination prevention “toolbox” against the spread of SARS-CoV-2 include wearing masks, physical distancing, hand hygiene, prompt testing (along with isolation and contact tracing), and limits on crowds and gatherings.

 Julianne Holt-Lunstad  The Double Pandemic Of Social Isolation And COVID-19: Cross-Sector Policy Must Address Both

The struggle to balance literal survival with all the things that make surviving worthwhile has never been so clear, with the COVID-19 pandemic forcing many to sacrifice social connections – and therefore quality of life – for life itself.

Reicher L’isolement aussi dangereux que de fumer 15 cigarettes par jour, prévient un conseiller de verrouillage

L’isolement social est aussi dommageable pour votre santé que de fumer 15 cigarettes par jour, a averti un universitaire conseillant le gouvernement sur le verrouillage.

Publié dans Covid-19, prévention

Partager cet article
Repost0