Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le premier village Alzheimer français : visioconférence avec débat

Publié le par Bernard Pradines

Image issue de : https://www.sudouest.fr/2017/10/18/l-ordonnance-du-bien-vieillir-du-docteur-poch-3872276-2495.php

Image issue de : https://www.sudouest.fr/2017/10/18/l-ordonnance-du-bien-vieillir-du-docteur-poch-3872276-2495.php

Sous l'égide de l'Association Tarnaise de Gérontologie (ATG), je vous invite à une visioconférence avec débat le mardi 12 janvier 2021 à 18 heures. Cette réunion est ouverte à tout public dans la limite de 100 personnes.

Thème : le premier village Alzheimer français

S'inscrire à l'adresse : bpradines@aol.com

par Bernard Poch

 Bernard POCH est psychogériatre retraité.

Membre du Collège éthique du Village

Il écrit :

 "J’ai eu la chance de faire toute ma carrière hospitalière au CH de Dax sur un vaste ensemble, au départ énorme Maison de Retraite hospice où tout était à faire pour cheminer vers la Gériatrie, puis vers la Psychogériatrie et le soin Alzheimer avec une filière spécifique.

Ce fut long, plein d’embuches et de retards, mais fort riche d’expériences et de satisfactions à terme.

En 2013, le Président du Département, Henri Emmanuelli, après avoir lu un reportage sur le Village pilote hollandais d’accueil Alzheimer, décide de s’atteler à un projet identique pour le département des Landes : un environnement sécurisé en petites unités de vie où la prise en soin et l’accompagnement privilégieront le soin non médicamenteux.

Une bastide avec plusieurs prestations et services comme dans un village favorisera la perception par les villageois d’un milieu de vie presque comme chez soi.

Le choix de Dax est fait pour la réalisation de ce projet innovant, pour l’instant le premier en France.

Le Village a ouvert en juin 2020 avec les contraintes de la pandémie…"

Partager cet article
Repost0

Peut-on prévoir l’avenir de la Covid-19 ?

Publié le par Bernard Pradines

Peut-on prévoir l’avenir de la Covid-19 ?

Je ne vous traiterai pas mon sujet de philosophie du baccalauréat 1967 : « comment et dans quelle mesure peut-on prévoir l’avenir ? »

Non, mais je souhaite partager ce que d’autres que moi, bien plus documentés, loin des spéculations hasardeuses, ont essayé de modéliser.

Les travaux de l'Impérial College publiés le 26 mars 2020[1] et celui de Chowdhury (Chowdhury et al, 2020)[2] nous permettent d’y voir un peu plus clair. Ce dernier, publié en mai 2020, présente une simulation de mesures contre la Covid-19 plus moins sévères durant cinquante jours suivies de relâchement pendant trente jours. Le cycle se répète jusqu’à extinction.

C’est donc une décroissance irrégulière, en dent de scie, sur une durée de l'ordre d’un an et demi, qui est proposée dans des pays dits riches tels que la Belgique et les Pays-Bas.

Toutefois, cette projection est sujette à caution car il s’agit de tenir compte de facteurs divers :

- des mesures barrières qui seront plus ou moins imposées et acceptées par les populations.

- des objectifs d'épargne des services de réanimation (ICU) qui varient selon les pays.

- d'impératifs économiques qui entrent en conflit avec les impératifs sanitaires. 

- de la disponibilité de vaccins plus ou moins efficaces. 

En tout cas, l’année 2021 semble pour le moins nécessaire pour se débarrasser définitivement du SARS-Cov-2 au niveau mondial.

Partager cet article
Repost0