Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La triple fragilité : sénior, famille, collectivité

Publié le par Auguste

La fragilisation de la famille est un facteur bien connu d’isolement et de mal-être des personnes âgées. Citons quelques facteurs contributifs :

- augmentation du nombre des anciens,

- moindre nombre des descendants depuis les années 30,

- massification du travail salarié des adultes,

- dispersion et instabilité géographiques des « aidants naturels»,

- recul de l’âge de la retraite des personnes susceptibles d’aider bénévolement les vieux,

- recul de la proportion de vie commune avec les parents,

- vulnérabilité des jeunes couples avec recomposition plus fréquente de la famille nucléaire mais aussi, souvent, le chômage,

- augmentation des troubles cognitifs au grand âge liée à l’amélioration de la prévention et des thérapeutiques dans d’autres domaines pathologiques autrefois mortels,

- augmentation de l’exigence de soins qui n’est pas totalement honorée par la seule aide professionnelle …

Du coup, les frais à engager augmentent par recours plus fréquent et de qualité meilleure à des services professionnels, à domicile ou en institution. Conséquence : le sénior et sa famille se tournent de plus en plus vers la collectivité pour diminuer le « reste à charge » qui pèse parfois très gravement sur le budget des plus défavorisés. Dès lors, les débats politiques autour de la nécessité ou non d’un « État-Providence » ne se posent plus. Sauf que ce dernier peut se trouver lui aussi fragilisé. D’une part par des difficultés économiques majeures telles que nous en vivons actuellement. D’autre part par des options politiques visant à désengager au maximum l’Etat de ses charges considérées comme indues.

Nous en sommes là …

Partager cet article
Repost0

C'est bête, une chaise ...

Publié le par Auguste

Partager cet article
Repost0