Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AstraZeneca : erreur de communication ?

Publié le par Bernard Pradines

Image issue du site : https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2526380-vaccin-astrazeneca-quatre-nouveaux-cas-de-thrombose-dont-deux-deces/

Image issue du site : https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2526380-vaccin-astrazeneca-quatre-nouveaux-cas-de-thrombose-dont-deux-deces/

Le vaccin d’AstraZeneca est un vaccin à adénovirus comme celui de Janssen (Johnson et Johnson) et diffère de ceux à ARNm tels que celui de Pfizer et de Moderna.

De nombreuses doses d’AstraZeneca demeurent inutilisées en France. Une intense campagne de communication nous fait savoir que le vaccin d’AstraZeneca a pâti d’une mauvaise… campagne de communication. Est-ce si sûr ?

La bataille mondiale pour concevoir, produire et obtenir des vaccins a tout simplement abouti à une célérité inhabituelle dans les commandes de vaccins. Les observations de complications graves et rares à type de thromboses atypiques ([1],[2],[3],[4],[5]) n’ont été publiées qu’après l’administration de centaines de milliers de doses vaccinales. Des symptomatologies comparables intéressent aussi le vaccin de Janssen ([6],[7],[8]).

La rareté des accidents n’a pas effacé leur gravité auprès des populations, en particulier dans notre pays connu pour sa réticence envers la vaccination. Bénéfice-risque quantitatif auprès des autorités, bénéfice-risque qualitatif auprès des citoyens.

Ainsi, la communication n’a pas été « catastrophique » dans le sens affiché dans les médias. Nous avons seulement changé d’époque. Tout se sait tôt ou tard, le meilleur et le pire. Le citoyen vote avec ses pieds quand il n’est pas convaincu. Certes regrettable pour les uns, c’est ainsi et le sera certainement à l’avenir pour les autres.

 

[1] Pottegård A, Lund LC, Karlstad Ø, et al. Arterial events, venous thromboembolism, thrombocytopenia, and bleeding after vaccination with Oxford-AstraZeneca ChAdOx1-S in Denmark and Norway: population based cohort study. BMJ May 5, 2021; 373.

[2] See I, Su JR, Lale A, et al. US Case Reports of Cerebral Venous Sinus Thrombosis With Thrombocytopenia After Ad26.COV2.S Vaccination, March 2 to April 21, 2021. JAMA April 30,

[3] Scully M, Sing D, Lown R, et al. Pathologic Antibodies to Platelet Factor 4 after ChAdOx1 nCoV-19. NEJM April 16, 2021

[4] Kupferschmidt K, Vogel G. A rare clotting disorder may cloud the world’s hopes for AstraZeneca’s COVID-19 vaccine. Science 2021, published 27 March.

[5] ANSM 20210326. Point de situation sur la surveillance des vaccins contre la COVID-19 – Période du 12/03/2021 au 18/03/2021. Agence nationale pour la sécurité du médicament et des produits de Santé 2021, published 26 March 2021.

[6] MacNeil JR, Su JR, Broder KR, et al. Updated Recommendations from the Advisory Committee on Immunization Practices for Use of the Janssen (Johnson & Johnson) COVID-19 Vaccine After Reports of Thrombosis with Thrombocytopenia Syndrome Among Vaccine Recipients — United States, April 2021.

[7] Muir KL, Kallam A, Koepsell SA, et al. Thrombotic Thrombocytopenia after Ad26.COV2.S Vaccination. NEJM April 14, 2021.

[8] Sadoff J, Davis K, Douoguih M. Thrombocytopenia after Ad26.COV2.S Vaccination — Response from the Manufacturer. NEJM April 16, 2021.

Publié dans Covid-19

Partager cet article
Repost0

Mon père ne portait ni bracelet ni alliance

Publié le par Louis Lacaze

Mon père ne portait ni bracelet ni alliance

Mon père n’a jamais porté son alliance, ni à plus forte raison de bracelet. Il travaillait le bois et ne voulait pas courir le risque de se faire happer un doigt ou la main par une machine. Son travail lui procurait un bon exercice physique ; il s’alimentait raisonnablement, ne buvait pas, ne faisait jamais d’excès, était solide comme un roc.

Maintenant, âgé de 95 ans, il vit dans une maison de retraite. Sa vie monotone n’a plus de but, il ne connait plus la joie de créer avec ses mains. En un mot il s’ennuie.

Comme il ne travaille plus sur des machines dangereuses il peut porter des bracelets. Pour le coup, il en a deux. Sur le premier, on peut lire son nom et le numéro de sa chambre qui est faux mais ce n’est pas grave, tout le monde le connait. Un autre bracelet, blanc celui-là, alertera le personnel s’il lui prenait l’envie de s’échapper.

Curieusement un homme qui n’aurait jamais eu l‘idée d’avoir un bracelet au poignet en porte maintenant deux. 

Il est prêt à partir. Je lui ai demandé : "As-tu peur ?" « Peur », dit-il d'une voix beaucoup plus claire que d'habitude. « Non ». Il est prêt. Maintenant je m’interroge. Quand il partira, si personne ne le retire, le bracelet émettra-t-il un bip pour prévenir de la sortie de mon père afin de le ramener dans sa chambre ?       

Commentaire de Bernard Pradines. Le procédé ci-dessus de dérision et d’humour face à la souffrance est bien connu. L’auteur y excelle. Qui n’a pas accompagné ses parents jusqu’à la fin de la vie a peut-être des difficultés pour comprendre ce mécanisme de défense. Pas les autres.

Source :

Inspiré de la publication de :

Dr Robert J. Abramson  My Father’s Jewelry

http://opinionator.blogs.nytimes.com/2015/10/28/my-fathers-jewelry/?emc=edit_tnt_20151028&nlid=67268624&tntemail0=y&_r=0

Partager cet article
Repost0